AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sortez-moi de là ! [PV Merry]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melissandre Graham

avatar

Féminin nombre de messages : 27
age : 26
pseudo : Anonymous
date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Sortez-moi de là ! [PV Merry]   Dim 19 Juil - 15:11



    Caractérisée par son air rêveur, parfois mélancolique et son besoin de solitude à certains moments de sa vie, Melissandre a du mal à paraître, aux yeux des autres, ce qu'elle est vraiment : une jeune femme de seize ans, vivant dans un monde merveilleux, aimant sa vie, ses amis, et le monde qui l'entoure. Melissandre est cette jeune femme à la fois prévisible et difficile à cerner, parfois même incompréhensible.



Melly se trouvait à la bibliothèque. Elle n'avait pas cours à l'heure qu'il était, elle avait donc décidé, et se devait d'ailleurs de le faire, d'aller travailler sagement à la bibliothèque de Poudlard. Elle avait relâché ses efforts l'an passé, peut être volontairement, bien qu'elle l'avait nié auprès de sa mère, et ce tout le long de l'été. Sa mère avait vu clair dans son jeu. La jeune femme avait papillonné toute l'année passée, elle avait vécu une histoire incroyablement merveilleuse avec un élève qui lui-même se trouvait en dernière année d'études. Un Serpentard, de surcroit. La Poufsouffle était alors âgée de quinze ans, elle avait rencontré son prince au début de l'année scolaire, alors qu'ils avaient été contraints de partager le même wagon dans le Poudlard Express. Peu farouche et aveuglée par la beauté du jeune homme, elle avait lancé la conversation, bien qu'un peu froide au début du trajet, elle devait l'admettre. Il s'était montré hautain, froid, sarcastique, tout ce qui l'aurait fait fuir en règle générale. Et pourtant, elle s'était laissée prendre au jeu. Elle l'avait bombardé de questions, littéralement, elle avait dans la tête de le connaître presque entièrement avant la fin du voyage. Elle avait semblé l'agacer au début, elle en avait conscience, mais peu importait, elle se tairait quand il l'enverrait promener, pas avant. Il lui avait avoué quelques mois plus tard qu'elle l'avait charmé avec sa curiosité maladive, son côté enjoué et sa voix charmeuse. Son regard perçant également, et son sourire ravageur. Elle était tombée sous son charme dès lors qu'elle lui avait demandé si elle pouvait se joindre à lui pour le voyage, et en tombait amoureuse au fur et à mesure de ses réponses aux questions qu'elle posait. Bref, ce fut son premier véritable amour. Elle avait donc mis de côté ses études cette année-là, disons plutôt qu'elles passaient après Tyler. Ses notes en avaient pris un coup, elle était désormais forcée de redresser le tir, sous peine de mettre sa mère réellement en colère.


Plongée dans un bouquin de Potions, auxquelles elle ne comprendrait très certainement jamais rien, la jeune femme s'était isolée au fin fond de la bibliothèque, assise contre le mur, dans un rayon très peu fréquenté par les autres élèves. Elle ne voulait pas être dérangée, pas par n'importe qui du moins. Elle espérait qu'Alice, l'une de ses camarades de maison et surtout amie pointe le bout de son nez. Alice avait pris l'habitude d'aider sa camarade, pour ce qui concernait les cours de Potions, dans lesquels elle était plutôt douée. Mais comme il était prévisible lorsque les deux jeunes femmes se trouvaient en compagnie l'une de l'autre, chaque réunion "Potions" se transformait rapidement en éclats de rires. Melly ne se préoccupait plus du reste de la bibliothèque, des élèves qui allaient et venaient dans les rayons proches de celui dans lequel elle se trouvait, elle était replongée dans ses pensées, dans ses souvenirs de son idylle avec Tyler. Elle était persuadée qu'il la hanterait jusqu'à la fin de ses jours celui-là, bien qu'elle aurait tout donné pour l'oublier. Il l'avait trahie, peut être involontairement, mais tout de même. Ils avaient projeté de rester ensemble malgré le fait qu'il quitte Poudlard, ou du moins rompre progressivement. Continuer à s'écrire, sentir ce besoin et ce manque de l'autre qui, Melissandre le savait, serait plus que difficile au début, mais certainement moins que de savoir qu'elle l'avait perdu pour de bon. Il était prévu qu'elle aille passer toutes les vacances scolaires chez lui durant sa sixième année, afin qu'ils puissent continuer de s'aimer comme ils l'avaient fait durant un peu moins d'un an. Melly y croyait dur comme fer, jusqu'à ce qu'il lui avoue qu'il était à présent avec une autre demoiselle, et qu'il ne pouvait que mettre un terme à leur relation. Des promesses détruites, des larmes versées par la Poufsouffle, et maintenant une sensation de haine à son égard. Elle le haïssait mais l'aimait tellement à la fois, qu'il lui était fortement difficile de savoir où elle en était à présent.


Dernière édition par Melissandre Graham le Dim 19 Juil - 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry G. Lockward

avatar

Féminin nombre de messages : 356
age : 27
copyright : leonce
pseudo : tine
humeur : clownesque
date d'inscription : 05/06/2008

Pensine
année du personnage: 7th
animal: j'aurai bien pris un dromadaire mais ils n'étaient pas acceptés dans l'enceinte de l'école.
notes: Les notes ne font pas l'humanité d'une personne...

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là ! [PV Merry]   Dim 19 Juil - 17:35

Spoiler:
 

    - Je t'aime Merry.

    Encore. Encore une de ces élèves qui lui déclarait sa flamme alors qu'ils ne s'étaient jamais adressé la parole auparavant. Mais quand cela cesserait-il à la fin ? Merry était plus que las de voir sans cesse la même scène se répéter, comme s'il avait été plongé dans un cercle vicieux dont il ne pouvait pas s'extirper. La jeune fille le fixait toujours d'un regard rempli d'une admiration incompréhensible pour le Serdaigle, les joues rosies par les paroles qui venaient d'être prononcées dans un effort presque surhumain. Merry soupira intérieurement. Il avait horreur de faire ça, de les voir pleurer par sa faute, mais il ne pouvait pas faire autrement que repousser leurs avances. Il ne voulait pas les tromper par de beaux sentiments hypocrites, comme certains étaient parfois capable de le faire par crainte de s'en vouloir de ne pas avoir pu répondre à leurs espérances, ou juste pour dire que, ça y est, ils avaient une petite amie. C'était d'un ridicule. Merry ne voyait pas en quoi il devrait se forcer à accepter de sortir avec une fille pour qui il n'éprouvait pas la moindre attirance, c'était encore pire de la tromper de cette manière que de lui dire en face que ses sentiments n'étaient pas partagées, au risque évidemment que l'amour perdu ne se transforme en haine, mais ça, c'était une autre histoire.

    - Je suis désolée... Kate, hésita-t-il, ayant à peine retenu le prénom par lequel elle s'était présentée à lui. Mais je ne peux pas répondre à tes attentes.
    - Que... Qu'est-ce que tu veux dire par là ?
    - Je comprends que de telles paroles te blessent et je suis désolée d'en être la cause, mais je n'éprouve pas de sentiment pour t...
    - Mais... Mais ça fait si longtemps que je t'aime ! Je te connais par coeur ! le coupa-t-elle sans état d'âme quant à savoir ce qu'il pouvait penser.

    Merry se renfrogna quelque peu face à l'attitude de la jeune fille. Comment pouvait-elle prétendre qu'elle l'aimait si elle n'était pas capable d'accepter ses sentiments ? En réalité, elle semblait davantage vouloir obtenir ce qu'elle désirait que prêter la moindre attention aux choix du jeune homme. Dommage, ça aurait pu s'arrêter là, mais elle voulait visiblement ne pas lâcher l'affaire aussi facilement. Elle s'approcha sans prévenir du Serdaigle, se jetant littéralement dans ses bras dans le but de l'attendrir et de le faire changer d'avis. Grossière erreur, elle venait plutôt de l'exaspérer au plus haut point. Merry la repoussa sans ménagement, la toisant d'un regard sombre.

    - Tu prétends m'aimer, mais tu m'imposes tes sentiments sans même respecter les miens. Je n'appelle pas cela de l'amour mademoiselle.

    Le dernier mot fut volontairement prononcé avec dureté dans le but de montrer à la jeune personne que son attitude de petit fille capricieuse avait fortement déplu au Serdaigle. Cette réflexion sembla avoir le même effet sur elle, puisqu'elle se défit des deux mains qui la tenaient loin de lui, avant de lui jeter à son tour un regard où la colère était plus lisible que la déception. Son « amour » n'avait pas mis énormément de temps à se changer en haine...

    - Tu parles d'amour alors que tu ne sais même pas ce que c'est !

    Effectivement, Merry n'avait jamais été amoureux de toute sa vie, et il ne s'en portait pas plus mal d'ailleurs. Quand il voyait les ravages que cela faisait sur certaines personnes...

    - Je comprends mieux pourquoi les gens disent que tu ne t'intéresses qu'aux garçons... finit-elle par prononcer à voix basse, comme si elle avait eu peur de sa réaction.

    Le jeune homme éclata d'un léger rire qui surprit la jeune Kate. Qu'est-ce que les autres pouvaient être stupides. Il avait déjà vaguement entendu parler de rumeurs qui circuleraient à son sujet, mais il n'avait jamais imaginer que cela aurait pu être vrai. Les gens voulaient tout, tout de suite, savoir exactement ce que chacun était, pour pouvoir ranger les individus dans des cases et se rassurer, comme on le faisait lorsqu'on répartissait les élèves par maison. Alors dès le moment où un jeune homme doté d'un certain charme repoussait toutes les avances que des filles lui faisaient, il était immédiatement qualifié d'homosexuel, comme ça, par déduction. Non mais vraiment... Mais en réalité, Merry ne savait pas réellement s'il préférait les filles aux garçons ou vice versa. Comment le savoir lorsqu'on était jamais tombé amoureux ? Et puis de toute évidence, qu'il éprouve des sentiments pour un garçon ou une fille ne changerait rien ; il serait au final heureux, non ? Sur ce, alors que son rire avait continué de vibrer dans l'air du couloir, il fit mine de se retourner dans le but de partir. Cette conversation n'avait plus lieu d'être. Mais avant, il ressentit l'irrésistible besoin de conclure par une question qui le titillait.

    - Mais de toute façon, si cela avait été vrai, tes sentiments auraient été les mêmes, n'est-ce pas ?

    Piégée par sa propre bêtise, la jeune fille se contenta de le regarder s'éloigner lentement, la bouche à demi entre-ouverte, en réalisant que les préjugés avaient pris davantage de place dans son coeur que l'amour. Mais ce qu'elle ne vit pas, c'est que Merry, après avoir tourné dans l'angle au bout du couloir, avait profondément expiré dans le but de faire redescendre toute la pression qui l'avait saisi. Il détestait vraiment avoir à faire ce genre de choses. Mais c'était ce qu'il y avait de mieux à faire. Certains, comme son paternel, ne se souciaient pas de prendre en considération les sentiments de la personne en face et les conséquences de leurs actes pour s'autoriser un petit extra. Mais Merry n'était pas comme lui, il ne le serait jamais. Plutôt crever. Reportant enfin ses pensées sur ce à quoi il songeait avant cette entrevue, il prit la direction de la bibliothèque. Cette année, il avait décidé d'intensifier ses recherches sur ce fameux Ordre du Phénix dont il avait entendu parlé à quelques reprises, mais qui ne cessait de l'obséder depuis. C'était fort improbable qu'il puisse trouver des renseignements sur un tel groupe dans les livres que possédait l'école, mais c'était pour le moment la seule piste qu'il pouvait creuser. Il entra dans le lieu si familier en adressant un sourire jovial à la bibliothécaire. On avait beau dire, mais farfouiller dans ces centaines de livres poussiéreux lui avait quelque peu manqué durant les vacances, surtout que chez lui, il ne possédait aucun exemplaire concernant la magie, excepté ses propres manuels de cours. Il s'avança dans les rayons, sans réellement savoir ce qu'il cherchait, il faisait confiance à son intuition. Celle-ci le mena justement au fin fond de la bibliothèque, où le jeune homme eut la surprise et le plaisir d'apercevoir l'une de ses meilleures amies, visiblement concentrée sur un livre dédié à l'apprentissage des Potions. Ça aussi ça lui avait manqué, peut-être même plus qu'il ne l'aurait fallu d'ailleurs. Depuis combien de temps n'avait-il plus croisé Melissandre dans l'un des rayons de la bibliothèque, lieu où ils avaient pourtant eu coutume de se croiser d'innombrables fois ? Sauf que depuis l'année dernière, les moments passés avec la jeune Poufsouffle s'étaient fais de plus en plus rares, voire même inexistants pendant certaines périodes. Elle sortait alors avec un Serpentard qui accaparait toute son attention, l'éloignant au fur et à mesure de Merry. Il ne lui en voulait pas, comment aurait-il pu en vouloir à sa petite Melly, il était au contraire particulièrement heureux d'avoir la chance de la croiser par un pur hasard. Aussi, avec discrétion et habilité afin de ne pas déranger la travailleuse, il s'assit juste en face, de l'autre côté de la table sur laquelle elle avait déposé ses affaires. Puis il prit une position qu'on aurait pu croire dans le but de charmer, mais qu'il prenait au contraire très naturellement. Le bras plié, la tête penchée et posée sur la main de ce même bras, il s'adressa enfin à la jeune femme avec un sourire sincère.

    - J'ignorais que mademoiselle Graham s'intéressait aux potions.

_________________

(c) fifthavenuex
i'll be your distraction
Distraction && Angels and Airwaves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissandre Graham

avatar

Féminin nombre de messages : 27
age : 26
pseudo : Anonymous
date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là ! [PV Merry]   Dim 19 Juil - 18:39

« J'ignorais que mademoiselle Graham s'intéressait aux potions. »

La jeune femme fut sortie de ses misérables pensées lorsqu'une voix masculine, qui lui était plus que familière pour l'avoir entendue des milliers de fois, retentit à l'endroit où elle se trouvait. Elle sursauta, ses yeux se posèrent sur Merry qu'elle n'avait pas vu arriver. Elle fronça les sourcils. Aussi étrange que cela puisse paraître, elle ne l'avait pas vu s'asseoir en face d'elle. Elle ne put s'empêcher de sourire, bien qu'elle aurait eu envie de rire. Elle ne le fit pas, Merry l'aurait prise pour une folle, il n'aurait pu comprendre ce qui lui arrivait. Melissandre ne s'était pas attendue à croiser son ami de Serdaigle ici, dans cette bibliothèque à l'heure qu'il était. Ils avaient pourtant pris l'habitude de se retrouver ici, par hasard ou non, au cours des années précédentes qu'ils avaient passées ensemble à Poudlard, lui s'intéressait à la magie en général, elle aimait lire et travailler, ils prévoyaient donc souvent de passer du temps ensemble à exercer chacun son activité favorite. Il était son meilleur ami, elle n'en avait jamais eu qu'un.

« Toi ici ? Quelle surprise Merry ! »

La jeune femme de Poufsouffle ne put s'empêcher d'esquisser un sourire taquin. Il était vrai qu'elle était surprise de le croiser à cet instant précis et avait d'ailleurs honte de ne pas lui avoir proposé de se retrouver ici comme avant. C'est d'ailleurs à cet instant précis que Melly se rendit compte de sa faute. L'année passée, elle avait tout mis de côté pour Tyler, tout, y compris son amitié avec Merry. Le jeune homme avait dû se poser de nombreuses questions sur le comportement de son amie, mais il avait eu ce tact de ne pas lui en parler, peut être s'était-il rendu compte qu'elle était amoureuse de ce parfait crétin de Serpentard, et que quoi que le Serdaigle aurait pu dire, elle aurait nié avoir mis certaines distances entre eux, ce qui aurait peut être provoqué une certaine animosité entre les deux. Elle se contenta de le regarder, souriante, ce n'était pas le moment de remettre toute cette histoire sur le tapis, ils avaient du temps à rattraper.

« Tu parles, j'essaie d'y comprendre quelque chose à ce charabia ! Ma mère ne me laisse pas le choix, cette année je dois travailler. Youpi ! »

Elle grimaça. Il lui suffisait d'obtenir des Acceptable en Potions, et des Effort Exceptionnel dans les autres matières pour satisfaire sa mère, ce n'était peut être pas si compliqué que ça, si ? La jeune femme ferma son livre d'un geste vif et le repoussa sur le bord de la table. Elle croisa ses bras sur la table et posa sa tête dessus, plongeant son regard bleu azur dans celui de son camarade.

« Les potions peuvent attendre, parle moi de toi tiens, tu ne donnes plus beaucoup de tes nouvelles, vilain garçon. »

A vrai dire, elle n'en n'avait pas donné beaucoup non plus, mais elle n'y pensa qu'une fois sa phrase achevée. Elle espérait que Merry ne relèverait pas sa remarque, qu'il trouverait d'ailleurs peut être un peu déplacée, et il aurait entièrement raison, malheureusement. Elle repensait aux bons moments qu'ils avaient passés ensemble, que ce soit à la bibliothèque, dans le parc où ils aimaient se balader tout en discutant, au lac où ils faisaient des batailles d'eau en été, et autres. Merry connaissait une grande partie de la vie de la demoiselle, et elle estimait en savoir beaucoup sur lui également, mais pas tout, chacun avait sa part de mystère, son jardin secret comme on dit. Et le jardin secret de Melly, c'était son histoire avec Tyler. Elle n'en avait jamais parlé à personne, un petit peu à Merry au début, comme à tout meilleur ami digne de ce nom, mais elle n'avait jamais étalé cette histoire au grand jour. Elle avait ce petit côté mystérieux qui ne collait pas avec le reste de son personnage, qui la rendait différente de ce que ceux qui la connaissaient pouvaient penser d'elle. En règle générale, Melissandre est cette boule d'énergie entrainante et avec laquelle on se sent bien.

La Poufsouffle se redressa, et regarda autour d'elle pour la première fois depuis que Merry était arrivé. Elle n'avait plus conscience de rien, ne savait pas depuis combien de temps elle était là. Une heure, deux ou plus ? A vrai dire, cela lui était complètement égal, et elle avait également conscience que maintenant que Merry l'avait rejointe, elle n'était pas prête de quitter la bibliothèque du château. Les deux élèves se trouvaient dans le fond de la bibliothèque, il était donc impossible que la jeune femme puisse apercevoir qui que ce soit, ne serait-ce que la bibliothécaire. Elle reposa son regard sur Merry lorsque celui-ci répondit à sa question.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Merry G. Lockward

avatar

Féminin nombre de messages : 356
age : 27
copyright : leonce
pseudo : tine
humeur : clownesque
date d'inscription : 05/06/2008

Pensine
année du personnage: 7th
animal: j'aurai bien pris un dromadaire mais ils n'étaient pas acceptés dans l'enceinte de l'école.
notes: Les notes ne font pas l'humanité d'une personne...

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là ! [PV Merry]   Dim 19 Juil - 22:10

    - Toi ici ? Quelle surprise Merry !

    - À t'entendre on dirait que tu viens de voir un Serpentard en plein milieu de la bibliothèque ! éclata-t-il d'un rire chaleureux.

    Elle ne s'attendait visiblement pas à tomber nez à nez avec le Serdaigle, tout comme lui d'ailleurs. Mais elle lui sourit, montrant que cette rencontre était loin de lui déplaire. Merry était particulièrement heureux de revoir Melissandre. Son humour, sa conversation, son visage, lui avaient énormément manqué. Depuis son histoire avec ce Serpentard, elle s'était petit à petit éloigné de lui, jusqu'à finalement ne plus du tout lui accorder de temps. Comme s'ils n'avaient plus rien été l'un pour l'autre. Merry avait été très déçu par cette attitude, mais il avait préféré ne pas s'en mêler et la laisser libre de faire ce qu'elle souhaitait. Après tout il n'était pas son père et il n'avait aucun droit de lui dire de choisir ses fréquentations. Bien sûr, il n'avait jamais cessé d'espérer qu'ils finiraient un jour par se reparler comme avant, même si au fond il était persuadé qu'elle l'avait bel et bien oublié. Alors lorsqu'il l'avait vu, seule, concentrée par ce qu'elle lisait, il s'était dit qu'enfin, c'était l'occasion de renouer la conversation avec la jeune femme. Mais peut-être ne voudrait-elle plus lui parler, après tout ce temps ? Mais non, Melly était restée la même, souriante et dont la présence était toujours aussi agréable. Ça lui faisait tellement de bien de la revoir.

    À voir la grimace qu'elle lui fit, elle n'avait pas du se plonger dans ce livre sur les potions par pur plaisir. Il était vrai que l'année dernière, contrairement à ses autres condisciples de maison, Melissandre ne s'était pas montrée comme étant une bourreau de travail. La principale preuve étant qu'il ne la voyait plus lorsqu'il se rendait à la bibliothèque. Une Poufsouffle qui n'aimait pas travailler, on avait tout vu ! Quoi que, Merry avait bien le caractère d'un Gryffondor alors qu'il se trouvait chez les Bleus et Argents, mais ça n'était pas plus mal de toute façon. Imaginez un Poudlard où chaque élève serait le parfait stéréotype de la maison à laquelle il appartenait, ce serait d'un ennui à mourir ! Non vraiment, c'était mille fois mieux ainsi.

    Merry reporta son attention sur la jeune femme, songeant qu'il pourrait peut-être lui proposer son aide. Il avait une année d'avance sur elle, et il était assez doué dans la plupart des matières, surtout parce qu'il se donnait les moyens et la volonté d'avoir de bons résultats, alors pourquoi pas ? Si cela pouvait rendre service... Pourtant, celle-ci ne lui laissa pas le temps de dire quoi que ce soit à ce sujet, souhaitant apparemment plus que tout penser à autre chose qu'aux potions.

    - Les potions peuvent attendre, parle moi de toi tiens, tu ne donnes plus beaucoup de tes nouvelles, vilain garçon.

    Le Serdaigle se crispa un instant, le temps que la signification de ces paroles finissent de résonner dans sa tête qui lui sembla tout à coup comme vide. Il ne rêvait pas, elle venait bien de dire que c'était lui qui n'avait plus donné de nouvelles. Merry crut un instant que c'était une plaisanterie de la part de la demoiselle, une vanne lancée pour montrer qu'elle s'en voulait d'avoir disparu de la circulation pour ainsi dire. Mais elle semblait penser ce qu'elle avait dit, l'air sérieux qu'elle gardait trahissant ses pensées. Il n'en revenait pas. Ne se fichait-elle pas un peu de lui en disant une telle chose ? Il n'avait attendu que ça d'avoir de ses nouvelles ! Mais elle avait visiblement trouvé cela inutile. Merry resserra d'une main le noeud de sa cravate tandis qu'il fuyait le regard sincère de son interlocutrice. Il ne savait s'il devait faire mine de ne pas avoir prêté attention à sa réflexion déplacée, ou si au contraire il devait profiter de ce dérapage pour s'emporter contre elle, quitte à la brusquer en lui disant clairement ce qu'il avait sur le coeur depuis tout ce temps. Il reporta ses yeux sur son visage angélique. Non, il ne devait pas lui dire à quel point son éloignement l'avait affecté. Après tout, elle venait de lui demander de ses nouvelles, ça n'était pas comme si elle l'avait envoyé bouler comme un détritus. Aussi, il lui rendit son sourire amical, quoi qu'à l'intérieur la pilule avait encore du mal à passer.

    - Oh moi... Marié, deux enfants, trois chiens et un poisson rouge. La routine tu vois... plaisanta-t-il comme il le faisait avec elle auparavant. Mais je suis certain que les méandres de ma vie sont mille fois moins intéressants que tout ce qui a pu t'arriver... Depuis le temps.

    Il avait hésité avant de finalement clore sa phrase par un petit rappel quant à l'absence qu'il y avait eu. Il s'intéressait sincèrement à ce qu'elle était devenu entre la dernière fois où ils s'étaient adressés la parole et aujourd'hui, mais il n'oubliait pas pour autant ce qu'il s'était passé. À croire que ce qu'elle venait de lui dire venait vraiment de le marquer.

_________________

(c) fifthavenuex
i'll be your distraction
Distraction && Angels and Airwaves
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melissandre Graham

avatar

Féminin nombre de messages : 27
age : 26
pseudo : Anonymous
date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Sortez-moi de là ! [PV Merry]   Mar 28 Juil - 16:04

« À t'entendre on dirait que tu viens de voir un Serpentard en plein milieu de la bibliothèque ! » Merry riait de sa remarque, Melissandre se joignit à lui. Un petit rire enfantin s'échappa de sa bouche. Les Serpentard n'étant pas caractérisés pour leur côté studieux, la comparaison à l'un d'entre eux était effectivement drôle. Malgré tout, la Poufsouffle ressentit un pincement au coeur, l'évocation des élèves de Serpentard lui rappelait Tyler, alors qu'elle aurait tout donné pour l'oublier définitivement. Un petit air triste s'afficha sur son visage, une fraction de seconde seulement, elle le chassa illico presto, le remplaçant par un sourire radieux. Elle espérait que son ami de Serdaigle n'aurait pas remarqué cette petite émotion, cette petite faille dans sa joie de vivre. Le problème n'était pas qu'elle ne voulait pas raconter son histoire à Merry, elle ne souhaitait seulement en parler à personne, pas pour l'instant, la rupture était encore trop fraiche comme on dit. Jetant un petit coup d'oeil à son livre de potions, la jeune femme songea qu'elle devrait l'emprunter pour le feuilleter un peu ce soir, dans la Salle Commune ou bien dans son lit avant de s'endormir. Il ferait un bon livre de chevet n'est-ce pas ? A cette idée, Melissandre frissonna. Vous l'imaginez, vous, s'endormir en rêvant de potions ? Elle non, quel cauchemar !

« Oh moi... Marié, deux enfants, trois chiens et un poisson rouge. La routine tu vois.. » La jeune femme ria. Depuis tout ce temps qu'ils ne s'étaient pas vus, Merry n'avait pas perdu son sens de l'humour qui plaisait tant à la Poufsouffle. C'est d'ailleurs très certainement ce qu'elle préférait chez son ami, savoir qu'elle rirait une centaine de fois lorsqu'elle serait en sa compagnie. Bien qu'il soit sérieux quand cela est nécessaire, le Serdaigle avait toujours été du genre blagueur, un peu clown sur les bords parfois, ce qui n'avait jamais lassé sa camarade. Elle regrettait tant de l'avoir délaissé, mis de côté sans même s'en rendre compte, elle devrait un jour avoir une discussion avec le jeune homme, plus tard, pour lui expliquer le pourquoi du comment et lui présenter ses plus sincères excuses. Pour Melissandre, l'amitié est une denrée rare, sacrée, qu'il ne faut sacrifier sous aucun prétexte, principe qu'elle n'avait pas respecté, chose dont elle était très peu fière. « Mais je suis certain que les méandres de ma vie sont mille fois moins intéressants que tout ce qui a pu t'arriver... Depuis le temps. » Prend ça en pleine face Miss Graham, après tout, tu l'as bien mérité. Melissandre baissa les yeux, les posa sur la table, fixant ses mains. Elle se sentait gênée, honteuse, et elle avait bien raison. Elle reconnaissait ces torts, le moment était surement venu de passer aux confidences. D'ailleurs, Melly avait pris la remarque de son ami, et surtout les trois derniers mots qu'il avait prononcé comme une invitation à mettre les choses au clair, à lui expliquer ce qui avait bien pu lui passer par la tête l'année précédente. Elle n'avait décelé aucun reproche dans sa voix, du moins il ne lui semblait pas que c'était ce que le Serdaigle avait voulu, Melly ne lui connaissait pas de côté rancunier, bien qu'il aurait pu l'être à cet instant précis. La jeune femme reposa son regard sur son ami et grimaça.


« Je reconnais que beaucoup de temps a passé depuis notre dernière conversation... » Elle marqua volontairement une pause, sa voix n'était plus aussi claire que précédemment, on pouvait même dire qu'elle tremblait. Peu sûre d'elle, Melissandre continua à s'adresser à son camarade, ne quittant pas son regard. « Je reconnais aussi que j'en suis la responsable Merry. Je n'ai pas été correcte avec toi, j'ai manqué de respect à notre amitié, notre si belle amitié. » Une larme roula sur sa joue. Elle aurait voulu épargner à son camarade un tel spectacle, elle aurait surtout voulu s'épargner à elle-même une telle humiliation. Mais sa sincérité était telle qu'elle ne put retenir son chagrin. Elle essuya sa joue d'un revers de manche, se racla la gorge pour éclaircir sa voix. « L'amour rend aveugle comme on dit, j'ai fais la bêtise de faire passer cet idiot avant toi et avant le reste de mes proches, je suis loin d'en être fière tu sais. »

Elle sourit brièvement à son camarade, elle espérait qu'il comprendrait. Elle n'en doutait pas, d'un côté, ils n'avaient pas été amis aussi longtemps pour qu'il la juge sur un faux pas, Merry n'était pas comme ça, du moins elle n'y croirait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sortez-moi de là ! [PV Merry]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sortez-moi de là ! [PV Merry]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Merry Christmas!!
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Merry Christmas or not ? Roxanne
» La mort la plus lente de tout le cinéma : Sortez le pop-corn
» Tolkien: Inspiration à partir de sa vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hominum Revelio :: 

le château de Poudlard

 :: troisième, quatrième et cinquième étages :: bibliothèque
-
Sauter vers: