AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arsène M. • « l'insaisissable cambrioleur, pour qui l'or, n'a plus de valeur »

Aller en bas 
AuteurMessage
Arsène Monroe

avatar

Féminin nombre de messages : 100
age : 25
pseudo : Poney Shake ; PShake.
date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Arsène M. • « l'insaisissable cambrioleur, pour qui l'or, n'a plus de valeur »   Jeu 16 Juil - 10:36


Arsène
Monroe




« L'Homme est pion sur le damier du jeu irrationnel du temps. »

âge ; Dix-sept ans.
date & lieu de naissance ; Trois mars, Paris.
origines & pureté ; Arsène est française et sorcière de sang pur.
orientation sexuelle ; Hétérosexuelle, sans l'ombre d'un doute.
métier/occupation ; Mangemort, actuellement infiltrée au sein de l'école de sorcellerie Poudlard.
situation amoureuse ; Totalement célibataire.

_________________
    birdie; mechanical-h@ LJ .
    ♥ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsène Monroe

avatar

Féminin nombre de messages : 100
age : 25
pseudo : Poney Shake ; PShake.
date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Arsène M. • « l'insaisissable cambrioleur, pour qui l'or, n'a plus de valeur »   Jeu 16 Juil - 23:07


    Chapitre I
    pureté


« l'insaisissable cambrioleur, pour qui l'or n'a plus autant de valeur que le
sang d'une victime et son délectable cris de douleur. »

    La brise londonienne prit d'un coup, une puissance insoupçonnée. Les derniers lampadaires allumés, en cette nuit polaire, s'éteignirent sous le gel. Les arbres dénudés se mirent à danser sous le souffle de dame nature, mimant des monstres nerveux à longues pattes, prêt à nous engloutir sous ce ciel menaçant, dépourvu de lune et d'étoile. Je ne m'attendais ni à de la pluie, ni même à de la neige, car la météo, en cette heure tardive, n'annonçait pas d'intempéries, plutôt, du noir, de la froideur et de l'impassibilité. Si j'avais été de nature plus pessimiste, j'aurais certainement ajouté « sadisme » à ma liste, mais n'allons pas trop vite en besogne.
    Nous étions dans l'un des quartiers les plus mal famé de la capitale, au bord d'un des bras de la tamise. J'étais gracieusement adossé à un mur de pierre, ce qui n'était pas le cas de mon camarade, ou collègue, qui lui semblait fulminer, se tasser, tant l'attente devenait longue, il n'avait pas remarqué le changement brutal de température, mais je ne lui en tenait pas rigueur, les loup-garous sont de nature lunatique, tout le monde le sait et quand l'humeur n'y est pas... De mes yeux je balayais notre récolte. Assis sur un sol immonde, vomitif, au milieu de nombre de déchets mal-odorants, trônait le butin souillé, au sang impur, moldu. Cinq sorciers, misérables, affalés les uns contre les autres, incapables d'articuler mot ou même geste tant la douleur les torturait. Pourtant aucune baguette n'était pointée sur leur corps infirme, aucune magie n'était exercée sur leur être putride, non, seule les plaies, infligées par des lames, dégueulaient un liquide pourpre et qui se voulait vital. En effet, si nos amis ne se décidaient pas à arriver, c'est au milieu d'une flaque de sang corrompue qu'ils trouveraient les infâmes et leur sale dépouille. Je savais être patiente, et même si nos supérieurs commençaient à se faire désirer, je laissais durer le silence, alimentant par la même occasion l'angoisse et la colère de Phoenix.
    PHOENIXQue font-ils... Je commence à en avoir marre de poireauter dans cette allée fétide.
    ARSENEIls arrivent.
    Je l'entendis marmonner, sans l'écouter pour autant. C'est alors que le ciel s'assombrit un peu plus et que mon corps se paralysa, pris par le froid mais imperméable aux idées noires. Les détraqueurs peuplaient le ciel au-dessus de nos têtes. Je me demandais à quoi cela pouvait-il bien servir d'en ramener autant, à part à faire augmenter la facture de chauffage de tous les londoniens. Je fus vivement propulsée hors de mes pensées par la voix pointue d'un déchet, je restais stoïque face à ses propositions, mais je manquais tellement de distraction que je pris un peu de mon précieux temps pour le suivre dans son délire et son chantage.
    IMPURVous savez, si... Vous... Vous avez encore une chance de vous racheter, je... Je travaille au ministère et... Je peux éventuellement, si... Vous nous relâchez tous... Témoigner en votre faveur au... Au procès.
    Il était hésitant et ses yeux pleins de larmes m'arrachèrent un soupir. Je ne bougeais pas d'un poil, contrairement au loup hyperactif qui me servait de coopérateur, en effet, lui ne pût retenir sa pulsion cruelle. D'un geste assuré et vigoureux, il souleva le bonhomme pour l'envoyer valser dans une benne à ordure quasi vide. Nous entendîmes le choc entre le corps mutilé de la victime et le fond de la poubelle, et même moi, qui n'ai pas l'habitude de m'attarder sur les sentiments d'autrui, je grimaçais par compassion pour le presque mort qui gisait à présent accompagné ses semblables.
    PHOENIXNe lui adresse plus la parole, infâme ! Ou je te réduis en charpie et te donne à manger au loup.
    ARSENETu y es allé un peu fort.
    PHOENIXNe fait pas semblant de compatir, je sais que ça t'a plu.
    ARSENEPlus ou moins. Ce que j'ai apprécié néanmoins, c'est que tu prennes, quelque part, ma défense...
    Je lui adressais un sourire charmeur et il se mit à rire.
    PHOENIXFoutue sirène.

    Les mangemorts commencèrent à faire leur apparition, un après l'autre, encore une fois il était inutile d'ameuter toute la troupe pour commettre cinq meurtres, enfin quatre et demi. Je reconnaissais quelques têtes encapuchonnées, mais beaucoup m'étaient inconnues.
    LORD VOLDEMORTBonsoir à tous !
    Je ne l'avais pas vu arriver, à l'opposé de ses troupes, je tournais ma tête lentement et constatais qu'il me faisait signe de le rejoindre, au milieu de nos semblables. Je m'exécutais, intriguée, mais inconcevablement calme et indifférente.
    LORD VOLDEMORTJe vous présente, Arsène Monroe, une jeune sorcière de dix-sept ans, arrivée tout droit de Paris. Surdouée en toute catégorie, malgré sa jeunesse. Je n'ai aucun doute sur sa fidélité et je vous interdis d'en avoir.
    Je compris mieux le but de la manœuvre.
    LORD VOLDEMORTElle sera notre infiltrée, élève au sein de l'école de Poudlard. Chargé, non seulement, de nous informer du nombre de sang-de-bourbes et aussi de garder un oeil sur le jeune Potter et sa bande, ainsi que sur ce cher fils Malefoy.
    Je fus frustrée de n'avoir été mise au courant qu'en ce jour. J'arquais un sourcil et me mordais la lèvre inférieure, car de cette seule manière, je pouvais contester la décision du seigneur des ténèbres. Il pivota légèrement pour se retrouver face à moi-même, je détendis mon visage, de manière à ce qu'il ne détecte pas mon mécontentement, inutile de se faire descendre en ce premier jour de servitude. Sa voix écorchée devint plus douce et paternelle. Je n'étais absolument pas dupe.
    LORD VOLDEMORTJe t'ai choisie toi, car je suis au courant de tes talents d'actrice hors norme, je sais que tu seras honorable dans ce rôle qui sera l'un des principaux dans la pièce que je mets en scène. J'espère avoir été bien clair jeune fille.
    Sa voix sifflait, il tentait de m'intimider, ce qu'il ne savait peut-être pas c'est que je n'avais pas peur, car s'il décidait de me tuer, je n'en serais que très peu contrariée.
    ARSENETrès clair, maitre.
    Il me toisa, de toute sa personne, aussi répugnante et puissante soit-elle. Puis s'éloigna, pour se placer face aux condamnés. Pour ma part, je m'approchais de Phoenix, qui lui restait scotché par l'annonce précédente. Il se pencha vers moi pour murmurer à mon oreille.
    PHOENIXIl t'envoie chez l'ennemi, ne me dis pas que tu vas te laisser faire ! Ils vont te détruire !
    ARSENEJe n'ai rien à perdre, je n'ai ni famille, ni ami.
    PHOENIXEt moi ?
    ARSENEA par toi.
    PHOENIXAutant tout de suite aller te jeter d'un pont, ce sera plus simple.
    ARSENEMais beaucoup moins drôle ? Tu ne crois pas ?
    PHOENIXQue veux-tu dire par « beaucoup moins drôle » ?
    ARSENEJ'ai envie de m'amuser encore un peu.
    Nous n'avions pas écouté la moindre des paroles du Lord pendant notre discussion, mais nos oreilles sifflèrent, enfin les miennes du moins, un souffle rude et bruyant, celui des aspirateurs d'âmes, je n'avais pas une seconde imaginé, ou même prédis le sort des cinq sorciers, mais j'en fus effrayée malgré moi. Je ne pouvais même décrire ce qui se déroulait devant mes yeux, je n'aurais pas même souhaité à mon pire ennemis cette torture.
    PHOENIXParce que ça, c'est plus drôle.
    ARSENEGarde ton ironie pour toi, je t'en prie.

_________________
    birdie; mechanical-h@ LJ .
    ♥ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arsène Monroe

avatar

Féminin nombre de messages : 100
age : 25
pseudo : Poney Shake ; PShake.
date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Arsène M. • « l'insaisissable cambrioleur, pour qui l'or, n'a plus de valeur »   Sam 18 Juil - 0:27

    Auto-validation, fiche bâclée, mais mille mots, j'en peux plus. tongue 1

_________________
    birdie; mechanical-h@ LJ .
    ♥ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arsène M. • « l'insaisissable cambrioleur, pour qui l'or, n'a plus de valeur »   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arsène M. • « l'insaisissable cambrioleur, pour qui l'or, n'a plus de valeur »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre classe le Cambrioleur / pour un petit aperçu
» Pégase, l'insaisissable cheval-oiseau !
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Obama n’a pas sa place à ici. Nous ne pouvons accepter cela dans une soirée patr
» Des députés haïtiens seraient également de nationalité étrangère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hominum Revelio :: 

l'administration

 :: poudlard express :: sous le choixpeau
-
Sauter vers: