AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 in the mood for blood

Aller en bas 
AuteurMessage
Tyler J. Carlson

avatar

Féminin nombre de messages : 43
age : 30
copyright : (c)laora & (c)lily
pseudo : fay
date d'inscription : 13/07/2009

Pensine
année du personnage: professeur de DCFM
animal:
notes:

MessageSujet: in the mood for blood   Lun 13 Juil - 1:54

tyler jack carlson
*« i have nothing to offer
but blood vice and perversion »

âge vingt-quatre ans
date & lieu de naissance 14 Août 1993, Garðabær
origines & pureté islandais pur souche, sang mêlé
orientation sexuelle hétérosexuel
métier/occupation mangemort, professeur de DCFM
situation amoureuse célibataire


    « Il a été dit "la vérité rend l'homme libre". La vérité seule n'a jamais rendu quiconque libre. Il n'y a que le doute qui provoque l'émancipation mentale. Sans le merveilleux sentiment de doute, le passage par lequel passe la vérité serait hermétiquement fermé, imperméable à la plupart des coups acharnés d'un millier de Lucifer. Et voici donc votre doute : votre monde est-il vraiment en sécurité ? Je vous lègue ma vérité : vous êtes naïfs. Il est dit que l’on ne change jamais. En est-il de même pour moi ? Je m’accroche à mon idée, celle de glorifier les élus et d’éteindre la race des faibles, pour autant je ne peux vraiment la faire ressurgir, comme un grondement envers le monde. Alors, je me contente de vouloir tout connaître, ma soif de connaissances est insatiable. Puisse ma nouvelle vie éconduire mes idées, et en construire d’autres, plus justes peut-être, moins vraies sans doute. Je ne suis plus le même, je vous le promets. Non, je reste sur ma position. Vous êtes naïfs. »
    Tyler Jack Carlson.


fairy tale gone wrong
*« parce que je le vaux bien XD »

    âge en âge de voter
    temps de connexion tous les jours sans doute, mais pour les rps c'est une autre histoire, bien que je saurai être active
    comment as-tu connu le forum et comme le trouves-tu un partenariat avec CI, puis je connais la miss insu donc (a)
    votre personnage est-il un personnage vacant nope
    personnalité sur l'avatar ed westwick


Dernière édition par Tyler J. Carlson le Mar 14 Juil - 12:58, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyler J. Carlson

avatar

Féminin nombre de messages : 43
age : 30
copyright : (c)laora & (c)lily
pseudo : fay
date d'inscription : 13/07/2009

Pensine
année du personnage: professeur de DCFM
animal:
notes:

MessageSujet: Re: in the mood for blood   Lun 13 Juil - 1:55

hominum revelio
*« Jack the ripper »



______________________________________________

Chapter One ; The Highbrow.



______________________________________________


    Douglas - Jamais de la vie !
    Krystal - Mais ton père insiste tellement Douglas, je suis certaine que ça lui tient à cœur…
    Douglas - Je ne donnerai pas à mon fils un second nom Islandais, dit-il avec mauvaise foi.
    Krystal - Pourquoi pas ?
    Douglas - Si je te dis Brynjar, ça te parle ?
    Krystal - … Restons sur Tyler Jack, répondit la jeune femme après s’être raclé la gorge avec gêne.

    Il était vrai que la langue islandaise n’était pas particulièrement harmonieuse, et en l’écoutant l’on en venait vite à comprendre en quoi les vikings barbares avaient laissé leur emprunte sur l’île du Nord. Les deux amants demeuraient assis dans le canapé de leur demeure, leurs yeux tendrement posés sur le ventre rond de la jeune mère qui ne cessait de le caresser avec douceur. Tyler, Tyler… Elle murmurait le nom de son futur enfant avec un sourire aimant et maternel. Il serait son premier enfant, et elle le chérirait jusqu’à la fin. Douglas la prit dans ses bras, leur fils consacrerait leur union, et il serait le premier de la nouvelle génération Carlson. Le père en était fier, mais avant tout c’était avec tendresse qu’il posait ses yeux bleus sur le ventre bombé de sa femme, rempli de promesses. Les mois passaient et l’enfant enfermé dans le ventre de sa mère montrait déjà des signes dynamiques et agités, pressé de voir le monde sans doute, de l’écouter, de le sentir, de s’en imprégner et d’apprendre. Déjà. Krystal, une femme moldue à la beauté naturelle et rayonnante, accoucha sans encombre dans l’hôpital le plus proche. Ce fut alors, comme prévu, un petit garçon qui naquit sous les yeux embués et ravis des parents, qui déjà portaient pour leur enfant un regard plein d’amour. Les années passaient, et Tyler portait sur le monde ce regard intéressé et observateur. Pour son jeune âge, c’était déjà fort amusant, mais les adultes ne se doutaient pas que c’était là un des signes de la précocité de leur jeune fils. Lorsqu’il fut en âge de parler, moment qui d’ailleurs arriva bien plus tôt que ce que les parents n’avaient pu penser, le petit Carlson était déjà pourvu d’un vocabulaire riche, d’une grammaire juste, et d’une capacité phénoménale à retenir les informations. Ce qui bien entendu éveilla les soupçons de Douglas et Krystal, qui pour autant ne s’affolèrent pas dans l’immédiat. Ils ne voulaient pas être de ces parents qui voyaient dans chacun des actes de leur enfant un miracle de la nature ou une précocité certaine alors même que c'était en vérité des plus banals. Ils préféraient attendre, peut-être était-ce normal. Mais ce fut l’année des trois ans du jeune garçon que les parents se décidèrent à aller voir un spécialiste pour en être certains. Outre les questions étrange du petit garçon portant sur la vie, la mort et l’univers, Douglas retrouva un matin le petit Tyler jouant avec ses cubes de bois à l’effigie de l’alphabet. D’abord évasif, le père finit par regarder de plus près la ligne soigneusement étendue à terre qu’avait construit le jeune garçon. A, B, C … Un alphabet parfait écrit sur des cubes de bois et rangés consciencieusement dans l’ordre par son propre fils. Douglas s’accroupit alors à ses côtés, portant alors un regard ébahi sur l’enfant qui lui, avait à peine remarqué son propre père et continuait son travail dans une facilité et un détachement déconcertant.

    Douglas - Tyler tu… C’est toi qui a fait ça ?
    LITTLE PRINCE. - « Já. » répondit alors l’enfant sans même lever les yeux vers son père.
    Douglas - Je veux dire… Maman n’est pas venue t’aider, tu as fait ça tout seul ?


    L’enfant continuait de ranger ses cubes dans un ordre parfait, sans lever son regard vers Douglas, comme s’il se trouvait complètement ailleurs. Abasourdi, Douglas appela alors son épouse qui arriva tout aussitôt. Et la réaction de Krystal fut la même : surprise et ébahissement. Les parents commencèrent alors à évoquer entre eux la question de la précocité de leur fils, cette fois c’était certain, Tyler était intellectuellement précoce. Douglas prit alors le cube griffé de la lettre « F », ce qui eut le don d’enfin faire lever le petit regard noir de Tyler sur son père. Ce dernier plaça ladite lettre après le « M », arrachant un froncement de sourcils au petit garçon.

    Douglas - Et pourquoi elle n’irait pas ici ?
    LITTLE PRINCE. - « Parce que ce n’est pas sa place. »
    Krystal - Comment tu le sais mon chéri ?
    LITTLE PRINCE. - « Je le sais. »

    Le petit garçon ne put répondre autre chose ni même développer. A ses yeux c’était tant une évidence qu’il n’avait pas besoin d’expliciter trop longuement. Il attrapa alors le cube déplacé par son père et le repositionna soigneusement entre le « E » et le « G », avant de reprendre son travail consciencieux. Plusieurs jours après l’étonnante découverte, les époux Carlson se décidèrent donc d’aller voir un spécialiste. La réponse était formelle : Tyler était effectivement un enfant intellectuellement précoce. Assis sur les genoux de sa mère, l’enfant ne bougeait pas, l’on aurait dit qu’il buvait les dires du médecin, figeant ses yeux sombres sur celui-ci.

    Médecin - Effectivement Tyler a beaucoup d’avance sur ses petits amis de son âge, et croyez moi qu’il en aura toujours. Votre fils a un QI très élevé déjà. C’est un profil auquel j’ai déjà eu affaire, et vous pouvez être certains que Tyler continuera à développer son quotient intellectuel. Ce qui m’étonne seulement... le médecin marqua une pause, observant alors l’enfant d’un regard surpris et presque impressionné, avant de reprendre sous le regard affolé de Krystal qui pensait déjà au pire. C’est le calme dont fait preuve votre fils, impressionnant.

    Douglas - Et comment fait-on... Pour suivre notre fils comme il se doit ? Les enfants surdoués sont souvent des enfants à problèmes.
    Médecin - Il est vrai que beaucoup d’entre eux ratent leur scolarité. Ces enfants là sont particulièrement intelligents mais ne retiennent les informations que s’ils sont intéressés. Je vous rassure Mr Carlson, il existe plusieurs formes de précocité, et ce ne sera pas le cas de Tyler. Il possède ce que l’on appelle l’intelligence intuitive. Comme s’il savait les choses...
    Krystal - ... avant de les apprendre.
    Médecin - Exactement Madame Carlson. Sens aigu de l’injustice, raisonnement logique, esprit critique, et une manie de contester des règles et une argumentation incessante. Sans compter son don pour assimiler les informations très vite et de les retenir avec énormément de facilité. Tenez...

    Le médecin sortit alors un dessin fait de couleurs pastels, qui représentait un homme conduisant sa voiture de l’intérieur et le montra à Tyler. Il avisa rapidement les parents de ce dernier avant de laisser son regard glisser sur l’enfant dans un sourire amical.

    Médecin - Dis moi mon garçon, qu’est-ce que tu en penses ?
    LITTLE PRINCE. - « Le compteur est à l’envers, l’ombre du soleil ne peut pas être aussi étendue car il est marqué sur le cadran qu’il est midi, le reflet du rétroviseur est faux, et je vous aime pas vous êtes bizarre… »
    Krystal - Tyler !

    Alors que sa mère le réprimanda dans une voix offusquée, Douglas étouffa un léger rire. Le médecin lui-même ne put s’empêcher de sourire avant de poser son dessin sur le bureau. Ce dernier n’en tint pas compte, il était bien probable qu’il rencontrait beaucoup d’enfants à part et la réplique de Tyler ne le troubla pas, comme si c’était là un fait normal.

    Médecin - Il a trouvé en onze secondes toutes les anomalies du dessin, là où un adulte normal aurait mis au moins cinq bonnes minutes… Pour ceux qui y arrivent, continua-t-il dans un sourire. Il a une faculté d’analyse vraiment étonnante, votre petit garçon est un surdoué, vous en êtes certains à présent.
    Douglas - Et il est certain que cela ne posera pas de soucis ?
    Médecin - Pas d’ordre de la scolarité, non… Cependant… Je dois vous mettre en garde. Les enfants comme Tyler ont tendance à se poser énormément de questions, aussi bien culturelles qu’existentielles. Vous devez savoir que 90% des enfants qui sont dans son cas plongent dans la drogue au moment de leur adolescence. Ils sont d’apparence calme mais en vérité renferment un stress énorme qu’ils tentent de calmer par les moyens les plus radicaux. Les plus adeptes de la drogue dure sont souvent des gens très intelligents.
    Krystal - C’est affreux ! Je ne veux pas que mon fils touche à ce... cette chose...
    Médecin - Tyler fera parti des 10% qui n’y toucheront pas Madame Carlson. Ne vous en faites pas, votre fils sera bien suivi.

    Ironie du sort, les dires du médecin s’avèreront faux à 100 %. C’est ainsi que les époux Carlson apprirent la précocité de leur enfant, et ne furent guère plus étonnés de voir ce dernier se plonger au fil des années dans des lectures passionnées qui n’étaient pas de son âge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyler J. Carlson

avatar

Féminin nombre de messages : 43
age : 30
copyright : (c)laora & (c)lily
pseudo : fay
date d'inscription : 13/07/2009

Pensine
année du personnage: professeur de DCFM
animal:
notes:

MessageSujet: Re: in the mood for blood   Lun 13 Juil - 13:23

______________________________________________

Chapter Two ; Death is the road to awe.



______________________________________________


      Je n'avais que douze ans, et je voulais déjà tout connaître. Je me voyais digne successeur de Faust, potentiel prétendant aux Illuminati. Frôlant de mes doigts les pages de ces livres, éternelles sources de savoir, je me plongeais dans tout ce que l'humanité avait pu découvrir de plus transcendant. La métaphysique, la philosophie, les mathématiques, la musique, ces réflexions sur la vie et la mort. L'homme a tout exploré : le monde de l'espace; le monde sous-marin, le monde souterrain ; seul le continent des morts lui est inconnu. Je voulais savoir, je voulais être le Dante des temps modernes. J'ai sacrifié une âme pour ma soif de connaissances. Mais je ne savais pas. J'ignorai. J'ignorai encore que je lui faisais vivre ses derniers instants. Je n'avais que douze ans.

      Tyler, extrait de son journal.






    LITTLE PRINCE. - « Et une fois la traversée réussie, le défunt se retrouvera face à Osiris, le juge suprême, ainsi qu'un tribunal divin. Il lui faudra alors prouver la pureté de son âme par une confession négative dans laquelle il déclarera n'avoir jamais commis de péchés ou d'offenses graves durant sa vie. »
    Nathanael. - « Quelle confession ? » son engouement fit claquer la langue du petit Carlson contre son palais. Restant néanmoins serein, ce dernier reprit dans un calme apaisé.
    LITTLE PRINCE. - « Je n'ai pas commis d'iniquité contre les hommes. Je n'ai pas maltraité les gens. Je n'ai pas caché la vérité. Je n'ai pas blasphémé Dieu. Je n'ai pas appauvri un pauvre. Je n'ai pas fait ce qui est abominable aux dieux. Je n'ai pas desservi un esclave auprès de son maître. Je n'ai pas affamé. Je n'ai pas fait pleurer. Je n'ai pas tué. Je n'ai pas ordonné de tuer *. »
    Nathanael. - « Tout ça... Et s'il ment ? »
    LITTLE PRINCE. - « Impossible. »
    Nathanael. - « Et pourquoi ? »
    LITTLE PRINCE. - « Parce que les dieux savent tout. »


    Le jeune Nathanael haussa les sourcils avant de passer une main dans ses cheveux châtain, exalté par l'histoire passionnante qu'il venait alors d'entendre. Il posa son regard azuré sur son ami sorcier qu'il fréquentait depuis un an à Poudlard ; Tyler l'avait toujours impressionné. Caché derrière ses airs froids et énigmatiques, le petit garçon avait beau être atrocement ambitieux, calculateur et arrogant pour son âge déjà, il demeurait à lui tout seul un vrai puits de savoir. Toujours en quêtes de connaissances. Son regard céruléen se détacha de l'Islandais dont les yeux pensifs et sérieux ne cessaient de toiser le livre qu'il avait en main. Nathanael, lui, préférait sentir l'herbe fraîchement coupée sous sa paume plutôt que la rudesse du papier. Ses doigts frôlèrent les brindilles humides, lorsqu'il reprit.

    Nathanael. - « Je préfère l'histoire de Loki et des dieux nordiques. »
    LITTLE PRINCE. - « Tu passes d'un sujet à l'autre. Ca n'a rien à voir. » fit-il légèrement agacé par le manque de rigueur de son camarade, parlant néanmoins dans un ton toujours aussi serein.
    Nathanael. - « C'est vrai. Dis, tu y crois à ces histoires de religion ? »
    LITTLE PRINCE. - « Nos ancêtres croyaient que la mort était un passage de l'état de tout à l'état de rien. Pour mieux supporter cette idée, ils inventèrent les religions, et les mythes. L'être humain a peur devant le néant. Ce qui est impressionnant, c'est de voir que tous ces mythes se ressemblent, finalement. »
    Nathanael. - « Alors, pourquoi pas ? »
    LITTLE PRINCE. - « Pourquoi pas. »

    Le jeune garçon haussa les épaules, ses prunelles se levant alors sur un point invisble à l'horizon, soudainement songeur. Pourquoi ne pas mettre la théorie de côté, et aller vérifier toutes ces zones obscures par la pratique. Là où personne encore n'avait mis les pieds, là où seul l'esprit humain s'était aventuré, dans un flux de pensées sans jamais pouvoir y aller concrètement. Tyler posa son livre à ses côtés, l'air sombrement pensif qui eut pour effet d'élargir un peu plus le sourire léger de Nathanael. Il savait dès lors que son ami avait une idée en tête, quelque chose qui une fois encore, les emmènerait vivre d'autres aventures.

    LITTLE PRINCE. - « L'on dit que lorsque l'on frôle la mort, on voit sa vie défiler. C'est comme si on mourrait une fois, tout en continuant de vivre. » fit-il dans un murmure qui assombrissait son visage déjà ténébreux.
    Nathanel. - « Oui mais... »
    LITTLE PRINCE. - « Tu y crois, toi ? »
    Nathanael. - « Je sais pas trop. » rétorqua le jeune garçon au regard soudainement agité par l'angoisse, se tortillant alors les doigts.
    LITTLE PRINCE. - « Ca, on peut toujours tenter de le savoir. Bon tu viens. »

    La silhouette du petit Islandais s'était levée, le toisant de tout son haut. Il avait pour lui cette peau pâle, ce regard dur et noir, cette aura un peu trop froide et ce rictus assuré. Nathanael se leva, le Poufsouffle manquait quelque peu de courage. Posant son regard azuré sur la maison, il déglutit face à l'expérience morbide que souhaitait alors appliquer son jeune ami. Trop excessif dans sa manière de faire, trop brut, trop direct, trop... dérangeant.

    Nathanael. - « Pour aller où...? »
    LITTLE PRINCE. - « La grotte des Ombres. » Il haussa alors les épaules d'un air indifférent, avant de reprendre dans un visage froid tout en tournant les talons. « Si t'es qu'un trouillard, ça regarde que toi. J'irai tout seul. »

    Le Poufsouffle tressaillit, avisant la silhouette de son jeune ami s'éloigner d'un pas assuré. Se pinçant alors la lèvre sous ce dilemme pesant, il se retourna une dernière fois vers la demeure des Carlson où il était venu passé quelques semaines, avant finalement de venir rattrapper Tyler à pas de course. La Grotte des Ombres ; un abri de pierre creusé non loin d'une petite crique sauvage, réputée dangereuse pour ses pentes abruptes et rudes. Les ombres dansantes et effrayantes lui avaient donné ce nom, éloignant par la rumeur qu'elle portait tous les potentiels aventuriers en manque d'adrénaline. Ne jamais se rendre là-bas. C'était ce que Tyler avait entendu de son père depuis qu'il était né. Aujourd'hui pourtant, le jeune Carlson était passé outre l'ordre paternel, pénétrant dans les allées sombres et humides de la grotte. Sa main alla frôler sa baguette en poche, conscient néanmoins qu'il ne devait pas l'utiliser hors Poudlard, son geste était demeuré instinctif. Nathanael suivait son sillage dans une moue peu rassurée qui pourtant se voulait stoïque. Le petit garçon faisait preuve de témérité feinte, là où le jeune islandais faisait preuve d'insouciance.

    Nathanael. - « Un jour tu m'as dit... Qu'il y avait des Inferis, là dedans... »
    LITTLE PRINCE. - « Oui et alors. C'est l'affaire de quelques minutes. T'en fais pas il nous arrivera rien. Allez dépêche toi. »

    Le jeune brun escalada une pente abrupte, sentant les pics rocheux s'enfoncer dans ses paumes rougissant sous la douleur. Quelques pierres glissèrent sous ses pieds, mais l'habile petit garçon réussit à se hisser au sommet de la pente dans un ultime effort au prix d'une respiration plus saccadée. Il se redressa alors, avisant autour de lui dans un sourire fier, avant de se pencher et de tendre la main à son ami plus en contre-bas. Le Poufsouffle tremblait quelque peu, l'Islandais restait de marbre. Certes il n'était pas à nier que les lieux humides et sombres étaient terrifiants pour un enfant de son âge, surtout lorsque l'on affirmait que des cadavres y étaient enterrés. Mais là demeurait toute la particularité du petit génie : des pensées trop cadrées, trop cohérentes. Là où il devait avoir peur, elle s'écroulait finalement sous des tonnes de réflexions ; pour le moment, il n'avait pas à avoir peur. Ce n'était que des dédales, des murs humides, une grotte située non loin de chez lui. Là où il y avait la peur, il y avait le trouble de ne savoir choisir entre deux options ; haïr ou aimer, agir ou fuir... Tyler agissait, d'où l'absence transparente d'un quelconque effroi. Pour l'instant. Car il était aussi un humain, après tout. Nathanael se courba légèrement, plaquant ses paumes contre ses genoux avant de les toiser dans une moue presqu'écoeurée : elles étaient en sang.

    Nathanael. - « Je ne comprends pas Tyler. Tu veux faire quoi exactement ? »
    LITTLE PRINCE. - « Trouver des inferis. On appelle ce lieu la grotte des Ombres, mais une ancienne légende dit qu'y serait enterré le médaillon de Loki. C'est sans doute lui qui les contrôle. Et qui commande à tuer tous les êtres qui pénétreront les lieux. »
    Nathanael. - « Mais les dieux ça n'existe pas ! » fit-il légèrement plus colérique face à l'angoisse montant en lui.
    LITTLE PRINCE. - « Peut-être. Peut-être étaient-ils de grands sorciers que la postérité a mué en mythes. »

    Le Poufsouffle arqua les sourcils un instant. La thèse de Carlson était véritablement intéressante, mais une telle vivacité d'esprit était presque troublante. Parfois, le jeune Nathanel avait véritablement du mal à le suivre. Aujourd'hui, il lui faisait peur.

    Nathanael. - « Et ensuite... »
    LITTLE PRINCE. - « On se sépare. Jamais trop loin l'un de l'autre. » rajouta Tyler comme pour rassurer son ami qui eut un hoquet d'effroi. « L'un de nous finira par se faire attaquer. Il devra attendre de voir sa vie défiler, sentir son dernier souffle lui échapper. Et c'est à ce moment là que l'autre arrivera pour le sauver. C'est une expérience qu'aucun adulte n'a encore fait. »
    Nathanael. - « Frôler la mort ? » fit-il sceptique.
    LITTLE PRINCE. - « Frôler la mort dans le but de comprendre. »
    Nathanael. - « Tu es complètement fou Tyler. » rajouta le jeune garçon en sentant un frisson lui parcourir l'échine.
    LITTLE PRINCE. - « Tous les génies avaient une étincelle de folie. » rétorqua le petit prince dans un rictus arrogant.
    Nathanael. - « Non... Moi je suis pas. En plus j'ai même pas ma baguette pour me défendre au cas où. »
    LITTLE PRINCE. - « Alors j'attirerai leur attention pour qu'ils m'attaquent moi. Si les choses dégénèrent, j'ai ma baguette. »
    Nathanel. - « Et comment je fais moi pour te sauver si tu ne peux pas te défendre ? »
    LITTLE PRINCE. - « Je meurs. » le petit Islandais posa son regard au loin vers le plafond dans une oeillade songeuse, avant de le reposer sur son ami dans un rictus. « Une aventure marrante, pas vrai ? »
    Nathanael. - « Je confirme que t'es cinglé ! »
    LITTLE PRINCE. - « Relax Herwood, je ne me laisserai pas faire. J'ai encore beaucoup de grandes choses à faire avant de mourir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyler J. Carlson

avatar

Féminin nombre de messages : 43
age : 30
copyright : (c)laora & (c)lily
pseudo : fay
date d'inscription : 13/07/2009

Pensine
année du personnage: professeur de DCFM
animal:
notes:

MessageSujet: Re: in the mood for blood   Lun 13 Juil - 13:24

      ... Suite.


    Le léger rire froidement amusé de Tyler résonna alors dans la grotte comme il reprenait son chemin. Le Poufsouffle déglutit difficilement, Carlson avait parfois de drôles d'idées, dans sa soif de connaissances et d'aventures. Ce dernier avisa par ailleurs une autre pente en hauteur, qui traçait un chemin surplombant celui qu'ils empruntaient alors. Le jeune garçon s'arrêta, faisant alors signe à Nathanel de faire de même, avant de lui expliquer sa pensée. Tyler emprunterait alors ce chemin en hauteur, tandis que le Poufsouffle continuerait sur sa lancée, traçant alors des chemins en parallèle. Ainsi les deux jeunes gens se sépareraient, sans pour autant se perdre de vue. Après un bref hochement de tête peu convaincu du Poufsouffle, le jeune Carlson escalada la pente rocheuse avant de se redresser et d'aviser son ami en contre-bas dans un sourire, lui faisant signe de continuer sur sa lancée. Les deux amis continuèrent leur chemin, le jeune insouciant dans les hauteurs de la grotte, et le petit Poufsouffle en contre-bas, dont le sillage demeurait en parallèle de celui de Tyler. Ce dernier commença alors à fredonner une prière en Islandais, par pur amusement froid, en prétextant alors vouloir attirer l'intention des inferis sur lui. Bien sûr que ce stratagème ne fonctionnerait pas, mais le jeune Carlson semblait trouver la situation amusante.

    LITTLE PRINCE. - « Móðir vor sem ert á jörðu. Heilagt veri nafn þitt. Komi ríki þitt. Og veri vilji þinn framkvæmdur í oss. Eins og hann er í þér. Eins og þú sendir. Hvern dag þína engla. Sendu þá einnig til oss *. »
    Nathanel. - « Tu pries alors que tu n'es pas croyant, et pour t'amuser en plus. C'est du blasphème. Tu iras en Enfer. » fit le jeune garçon dans un rire étouffé, étant lui même le plus pur des athées.
    LITTLE PRINCE. - « Alors j'irai. On s'ennuie bien trop au Paradis. »
    Nathanel. - « Beurk, elle est complètement pourrie cette eau. »

    La voix dégoutée du petit garçon retentit en écho, faisant stopper soudainement Tyler dont le coeur venait de faire un bond dans la poitrine, son regard plongeant alors en contre-bas. Il avait saisi ce que le jeune Poufsouffle n'avait pas compris ; en s'avançant aveuglément dans l'eau stagnante, le jaune et noir avait éveillé les Inferis. Un cri retentit, celui de Nathanael comme il vit les cadavres putréfiés sortir de leur tombeau humide. Aucun des deux ne purent bouger, murés dans une stupéfaction appeurée, Tyler sentait en lui monter cette lueur de fascination. Des morts se tenaient devant eux, tout en gardant une étincelle de vie. Si tant est que c'en était une. Le jeune Carlson surplombait la scène, d'abord pris d'effroi, son regard s'illumina vite d'une soif intarissable de connaître la suite. Il se mura dans l'ombre, vipère lovée dans son coin afin de mieux aviser la scène morbide, attendant son heure de gloire pour venir sauver son ami. Les Inferis se dirigèrent vers le petit Poufsouffle figé par la peur qui pourtant finit par se débattre sous les mains poisseuses des cadavres dont les doigts froids se resserrèrent sur la chair tendre de son cou. Les yeux révulsé, la peau blêmie par l'effroi atroce, le jeune garçon se mit alors à crier sous le calme fasciné du jeune Tyler.

    Nathanel. - « Tyler ! Maintenant ! ... MAINTENANT ! »

    L'Islandais hocha la tête. Non pas encore, mais presque. Non pas que le courage lui manquait, bien au contraire, mais il se faisait office de savant fou voulant continuer son expérience. Nate criait seulement sous l'effroi, mais il n'avait encore rien vu. La silhouette pâle à l'aura froide du petit Carlson surplombait la scène atroce, insouciant et complètement inconscient. Il fallait attendre. Encore une minute... Cinquante seconde. Quarante. Nathanel ne se débattait plus, l'un des cadavres l'empoigna par le col avant d'esquisser quelques pas vers la marre poisseuse. Le coeur de Tyler fit alors un bond dans sa poitrine ; il avait attendu trop longtemps. Toujours porté par l'insouciance, le petit garçon dégaina enfin sa baguette et lança un incendio en direction d'un des cadavres. Un cri strident et horrible retentit, l'inferi se courba de douleur mais ne disparut pas. Un garçon de douze ans ne pouvait rien contre de telles créatures, bien que l'ampleur de son sort demeurait impressionnant pour son âge. Ce fut alors d'un geste irréfléchi que le petit garçon sauta de sa tour de pierre, dévalant la pente abrupte dont les rochers glissant l'entraînèrent dans sa chute. Il roula jusqu'au sol en contre-bas, sa tête rebondit contre la paroi de pierre, lui ouvrant le crâne comme il esquissait une moue de douleur. Sonné, le jeune garçon ouvrit les yeux sur une vision trouble de cadavres s'avançant vers lui, le corps inerte de Nathanel au loin. La respiration saccadée, ses mains se crispèrent au sol de douleur, incapable de faire un seul geste. Alors il leva la tête, et la vision terrifiante le fascina. Il était face à la mort. Frappe, que j'aille jusqu'au dernier prémice de mon savoir.

    Voix familière. - « Tyler ! »

    Le trou noir vint alors. Le petit garçon s'effondra au sol.


_______________________________________

* : SOURCES : Livre des morts des anciens egyptiens (P. Barguet)
& Les Thanatonautes (B. Werber)
* : Notre Mère, qui êtes sur terre.Que votre nom soit sanctifié
Que votre règne vienne. Et que votre volonté soit faite en nous
Comme en vous. Comme vous envoyez chaque jour vos anges
Envoyez les nous également
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyler J. Carlson

avatar

Féminin nombre de messages : 43
age : 30
copyright : (c)laora & (c)lily
pseudo : fay
date d'inscription : 13/07/2009

Pensine
année du personnage: professeur de DCFM
animal:
notes:

MessageSujet: Re: in the mood for blood   Lun 13 Juil - 13:33

______________________________________________

Chapter Three ; And the Little Prince became
the Dark one.




______________________________________________





      J'avais tout. La popularité, le charisme, le savoir, l'esprit affûté. Certains allaient même jusqu'à me dire machiavélique et mystérieux. Ma famille peinait parfois à me comprendre, tant je paraissais ombre noire dans la lumière blanche de leur sillage. La mort de Nathanael ne m'avait pas touché, il avait vécu pour quelque chose de noble. Ma requête. De la Terre à Saturne, j'ai résolu tous les problèmes, j'ai évité les pièges et les embuscades, j'ai défait chaque noeud, sauf celui de la mort *. Et depuis ce jour, je compris l'essentiel. Je compris que mon sang froid était à toute épreuve, que la peur ne m'assaillait pas si aisément. Je compris que je n'avais pas de coeur. Juste un palpitant. Mais eux, ne comprenaient rien.

      Tyler, extrait de son journal.


    Les années passèrent, mais il n'eut jamais une nuit où l'Islandais avait pu cauchemardé sur ce triste épisode. Il ne regrettait rien, ne ressentait pas même les effluves d'une once de culpabilité. Il demeurait de marbre, porté par ses réflexions, ses pensées troubles, son cerveau en ébullition, à son sens une vie avait été arrachée mais pas à perte. Nathanael avait eu pour lui une belle mort ; il avait rendu son dernier souffle pour le compte d'une expérience que le jeune Tyler n'avait jamais vraiment mené à terme. Un jeu entre gamins insouciants pour les adultes, la preuve d'un esprit vivace et atrocement critique pour le jeune Carlson. Son père ce jour là était venu le sauver de peu, porté par les dires de son autre enfant qui avait juré avoir vu les deux garçons entrer dans la grotte interdite. Mais jamais Tyler n'eut à avancer la vérité, il ne faisait que mentir par omission. Nathanael est décédé suite à un jeu entre gamins. Tu as tout fait pour tenter de le sauver, pas vrai Tyler ? Le garçonnet au regard dur restait taciturne et impassible, et l'on mettait son mutisme sur le compte d'une peine trop grande. Même l'enterrement ne l'avait pas fait pleurer. Laissez le pauvre Carlson, il doit être trop choqué pour verser ne serait-ce qu'une larme.

    Dans le fond, cela lui passait bien au-dessus de la tête.
    Cruauté enfantine.
    Le coeur qui ploie sous la Raison et le Savoir.

    Pourtant les rumeurs avaient longuement parcouru le château, se faufilant jusqu'à la moindre petite commissure de ses pierres, s'infiltrant dans la salle des professeurs comme dans l'esprit des jeunes élèves, elle fut légère et éphémère. Tyler Carlson avait tué le petit Nathanael Herwood de sang froid. Cela se voyait à son aura devenant de plus en plus sombre, à son air mystérieux et énigmatique, à ses sourires en coin vous faisant froid dans le dos. Mais l'être humain est faible et lâche. Le jeune Tyler Carlson était aussi diablement charismatique, une parole fluide et ennivrante, un visage divin, une prestance princière. Bientôt on ne lui attribuait plus la ruse du diable et le charme de Lucifer. Il avait la beauté des anges et l'intelligence des plus fidèles apôtres. Alors la rumeur mourrut d'elle-même, écrasée sous le charisme du jeune homme qui par ailleurs n'en avait que faire. On oublia Nathanael Herwood. De toutes façons, il n'avait jamais été que l'ombre de Carlson. Et bientôt on en vint à dire ; Herwood, il est parti pour une autre école, non ?

    Que l'être humain est faible.
    Cela faisait sourire Carlson.

    L'enfant du diable, c'était ainsi que son jeune frère l'appelait pour le taquiner, octroyant un rictus amusé à Tyler qui ne répondait pas. Il n'eut qu'une seule fois une réponse qui laissa le Gryffondor admiratif, plongé alors dans les méandres de ses prunelles sombres, il détaillait son aîné comme un fidèle regarde son évangile.

    DARK PRINCE. - « Pourquoi pas, si j'ai commis les sept pêché capitaux.
    La paresse ; je n'accomplis pas les tâches des faibles. Ils me donnent la nausées. Mon démon est Belphégor.
    L'orgueil ; mais quoi qu'on en dise, je suis bien au-dessus de tout le monde. Mon démon est Lucifer.
    La gourmandise ; à ne pas prendre à notre sens moderne. C'est, paraît-il, l'aveuglement dont je fais preuve face à mes trop hautes ambitions. Mon démon est Belzebuth.
    La luxure ; je ne veux jouir que des plaisirs charnels. Je ne crois pas au noble sentiment amoureux. Mon démon est Asmodée.
    L'avarice ; je veux être riche de savoir, de popularité et d'influence. Mon démon est Mammon.
    La colère ; elle m'abrite parfois. Dérangeante et trop violente paraît-il. Mon démon est Satan.
    L'envie ; je veux le pouvoir de ceux qui l'ont déjà. Mon démon est Leviathan. »

    Shawn. - « Cela fait beaucoup de démons en toi. » fit-il dans un sourire amusé, rendant alors l'oeillade complice de son aîné.
    DARK PRINCE. - « Peut-être. Mais c'est moi qui les contrôle, et non l'inverse. »
    Shawn. - « Et le jour où tu n'y arriveras plus ? »
    DARK PRINCE. - « Alors je serai moi-même le pire des démons. » rétorqua le prince ténébreux dans un port hautain et amusé.
    Shawn. - « ... Non. Tu trouveras ton ange gardien. »
    DARK PRINCE. - « Il n'y a pas d'anges sur Terre Shawn. C'est pour ceux qui croient aux contes de fées. »
    Shawn. - « Nous y croyons tous un peu. Pas toi ? »
    DARK PRINCE. - « Regarde moi, est-ce que j'ai l'air d'être un Prince ? »
    Shawn. - « Certaines de tes groupies t'appellent ainsi. » fit le Gryffondor dans un large sourire.
    DARK PRINCE. - « Alors je ne suis pas le Prince des contes de fées. »

    Pas de réponse. Shawn passa une main dans ses cheveux châtain sous le rictus amusé de Tyler qui se leva avant de quitter la pièce avec arrogance. Les contes de fées n'existent pas, seule la réalitée cruelle compte. Et durant tant d'années, l'être humain s'y est accroché, pour échapper à la triste réalité de la vie. A ne pas savoir ce qui demeurait le plus grand : les eaux des vastes océans où les pleurs versés durant toute une existence, se précipitant dans de nouveles naissances et de nouvelles morts. Unis à ce que l'humain haït, séparés de ce qu'il aime. Las de son existence, l'être humain inventa les contes, parfois barbares, tantôt rêveur. Mais jamais à la hauteur de la cruelle réalité. Tyler demeurait un prince sombre, garant de ses valeurs égocentriques sans jamais croire au sentiment amoureux.

    Regardez Carlson, personne n'a l'air d'être assez bien pour lui. Pas même la plus belle fille de Poudlard. Les mauvaises langues n'avaient pas tord, muré dans son mutisme énigmatique et froid, caché derrière des regards durs et mystérieux, ses sourires en coin, il portait sur lui que bien trop d'arrogance agaçante, et pourtant nul n'ignorait le nom de Tyler Carlson dans l'école. Parce qu'il avait brillé au dernier cours de potions, parce qu'il avait fait pleurer sa dernière prétendante par un simple regard indifférent, parce que des rumeurs étranges couraient sur ce dernier. Il ne pouvait qu'être adepte de la magie noire. Tous les méchants sont durs et froids, mystérieux et taciturnes. Prenez n'importe quel mauvais roman, et vous y trouverez votre compte. Mais là encore, l'être humain est bien faible, à croire au manichéisme. Et pourtant ils n'avaient pas tord, l'aîné Carlson s'était depuis longtemps penché sur les arts obscurs, magie fascinante et tentatrice, dans laquelle il avait vu l'issue qu'il lui fallait pour monter encore les échelons de l'influence. C'était d'ailleurs sa silhouette qui se trouvait là, penchée au-dessus d'un livre à la reliure usée qu'il lisait à la seule lueur de sa baguette, installé dans l'obscurité de la réserve interdite de la bibliothèque. L'ouvrage grand ouvert posé sur la table cotôyait un médaillon doré gravé de runes étranges. "Loki", y avait lu le jeune Carlson lorsqu'il était retourné à cette fameuse grotte afin de finir son périple, comparant ces gravures à celles de sa baguette qui portaient les mêmes.

    Elle. - « Toujours dans ta magie noire mon Prince ? »

    Sa main referma le livre d'un coup sec, laissant son regard froid et dur toiser la belle jeune fille qui s'était approchée dans un sourire avant de s'asseoir face à lui. Elle et lui demeuraient des amants ponctuels, possédant des jeux malsains et s'amusant à détruire certains de leurs camarades par pur amusement. Mais ce soir, Carlson ne semblait pas enclin à s'amuser. Trop plongé dans sa lecture, il n'avait pu que la fusiller du regard pour avoir osé l'interrompre ainsi. Pourtant il la laissa s'emparer de l'ouvrage, se calant d'avantage contre sa chaise et l'avisant d'un sourire en coin.

    Elle. - « Qu'est-ce que c'est. De l'Islandais je suppose ? »
    DARK PRINCE. - « Tu supposes bien. Dame Nature t'a dotée d'un esprit de logique implacable. » fit-il dans un cynisme froid et amusé.
    Elle. - « Et qu'est-ce que ça raconte ? » rétorqua-t-elle dans un bref soupir face à l'attaque ironique de son amant.
    DARK PRINCE. - « Il est dit que Loki n'accepte que les fourbes. Son médaillon ne pourra être ouvert que lorsque le digne possesseur aura souillé une âme. Si tant est que le possesseur possède du sang nordique, dans le cas contraire cela sera voué à l'échec. »
    Elle. - « Souiller une âme hmm ? » murmura la belle comme elle avançait sa main vers le médaillon, stoppé par un geste des plus secs de Tyler.
    DARK PRINCE. - « N'y touche pas. »
    Elle. - « Pour ouvrir un objet, encore faut-il avoir la clé. »
    DARK PRINCE. - « Il me faut une âme des plus pures, pour que la souillure soit des pires blasphèmes. »

    La belle eut un sourire cruel, en réponse à celui du sombre Prince qui récupéra son dû non sans frôler sensuellement la main frêle de la jeune fille. Sa clé, précieusement détenue autour de son cou se dissimulait sous sa chemise sans que jamais il n'apporta la réponse à la jeune curieuse. Tyler, dans toute son aura mystérieuse, ne répondait toujours qu'à moitié aux questions qu'on lui posait... du moins lorsqu'il daignait y répondre. Le lendemain, le jeune homme fut porté par cette idée obsessionnelle : ouvrir son médaillon. Et seul ce dernier savait ce qu'il était enclin à y cacher, ne révélant son secret à personne, pas même à son amante ponctuelle lors de brèves confessions sur l'oreiller. Il demeurait dans Poudlard, des jeunes filles des plus pures et graciles, mais ce fut sur elle qu'il jeta son dévolu. Belle brune à la peau d'opaline, respirant la naïveté et la joie de vivre. Son rituel était de venir dans la salle de bains des préfets lors des dîners du soir, étant alors sûre d'avoir les lieux pour elle seule. Le loup avait épié la brebis, tapis dans l'ombre pour ne pas l'effrayer, sa silhouette passa le seuil de la porte alors que la belle dénudée s'était glissée sous la douche brûlante. La voix grave et basse du jeune homme résonna comme il se présentait dans un sourire en coin, son regard plein de vices ne se détournant plus de la petite brebis qui se retourna en un tressaillement.

    DARK PRINCE. - « Bonsoir, princesse. »
    Little lamb. - « Tyler ?! Sors, sors s'il-te-plait. »
    DARK PRINCE. - « Les bruits de couloir disent que tu te languirai de moi, et à présent tu me repousses ? »

    Il arqua les sourcils dans un sourire mauvais, s'avançant vers la belle qui se plaqua contre le mur, cherchant à couvrir de ses bras frêles la moindre parcelle de son corps. L'ombre furtive fut trop rapide, les gestes violents et brusques, faisant tomber des larmes dans des cris étouffés. Parcourue de spasmes, recroquevillée contre le carrelage froid et dur, ses gémissements de douleur se muèrent en des supplications. Laisse moi. Le sombre Prince se redressa, une moue dégoutée sur le visage. Il n'était pas écoeuré de lui-même, mais seulement de cette faible créature étendue au sol qui ne lui avait servi que d'outil. Reboutonnant sa chemise immaculée, sa silhouette passa de nouveau la porte, sans un mot et avec cette prestance princière, ce sourire en coin. Ci-git gisait le corps tremblotant d'une jeune fille pleurant sa virginité perdue. De battre, mon coeur s'est arrêté.


_______________________________________

* SOURCES : Rubai Yat, (O. Khayyam)


Dernière édition par Tyler J. Carlson le Lun 13 Juil - 14:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyler J. Carlson

avatar

Féminin nombre de messages : 43
age : 30
copyright : (c)laora & (c)lily
pseudo : fay
date d'inscription : 13/07/2009

Pensine
année du personnage: professeur de DCFM
animal:
notes:

MessageSujet: Re: in the mood for blood   Lun 13 Juil - 13:34

______________________________________________

Chapter Four ; Happy Birthday.
Congratulations , your heart's dead.




______________________________________________


      « Tu ne tueras pas ton prochain. » Il aurait fallu rajouter un onzième commandement ; « Tu ne mourras pas dans l'ignorance. » Car de ce fait, j'aurai eu une excuse de plus à souiller son âme, et je n'aurai pas parjuré. Violeur et assassin ; mais seulement dans des buts nobles ; celui de la connaissance, du savoir et de la puissance. De mon ambition également. Je me noyais dans ma recherche de grandeur, mais aussi dans les substances hallucinogènes qui faisaient taire mon cerveau en perpétuelle ébullition. Je suis déjà maudit, condamné à penser encore et toujours, jusqu'à la musique mathématique d'entre les étoiles. Je ne suis pas un drogué, je suis pire.

      Tyler, extrait de son journal.





    Shawn. - « Ah te voilà. T'es sûr que ça va ? »

    La brise fraîche d'Islande, une nuit étoilée mais agitée. Assis sur le rebord d'une falaise abrupte et haute, l'aîné Carlson regardait en contre-bas, un joint à la commissure des lèvres. Son regard vitreux trahissait son état d'esprit, endormi sous les drogues dures dont il avait abusé et les effluves de martini, whisky, cognac, parfois issus d'un mélange malhabile sous l'euphorie de l'ivresse dont les jeunes pouvaient faire preuve. Ce soir une fête avait été donnée à la demeure des Carlson, et non des moindres ; l'on fêtait le dix-septième anniversaire de Tyler. Et pour la majorité de l'aîné, rien n'avait été laissé au hasard : la maison désertée par les adultes, la liste des invités avait été des plus longues mais pas toujours emplie des personnes des plus fréquentables. Tyler s'était éloigné de cette frénésie, l'esprit embrumé et le pas vacillant, il avait trouvé refuge au sommet de cette falaise rocheuse, penchant parfois un peu trop dangereusement vers l'avant sous l'effet des délires de son esprit ivre mort. Son cadet eut tôt fait de le rejoindre, conscient de la dépendance aux drogues de son aîné et des conséquences qu'elles pouvaient avoir sur lui, il posa une main sur son bras dans l'espoir de l'obliger à se lever. Un geste brusque vint alors, repoussant son jeune frère avec violence, Tyler finit par se masser les tempes.

    Shawn. - « Tu ferais mieux de rentrer. Il est pas loin de six heures du matin, et je parie qu'il va te falloir bien plus d'une journée pour décuver. Tu devrais aller te cou... »
    FALLEN ANGEL. - « Fous-moi la paix, Viljhamur. »

    Un léger silence, Shawn ferma les yeux un instant. Il savait pertinement qu'il ne pouvait pas toujours être là pour le surveiller, si l'on disait que Tyler pouvait être dangereux pour les autres, il était surtout un danger pour lui-même. Prompt à l'auto-destruction, se mutilant l'esprit par des substances empoisonnées. Et pourtant l'aîné Carlson était bien loin d'être comme ces adolscents dont le malêtre les poussait à vouloir se donner la mort. Lui était bien au-dessus de tout cela, il avait tant à vivre, à construire et à conquérir pour y songer. Trop fort pour plonger dans ces faiblesses, loin de lui cette idée de mettre fin à ses jours. Il était bien au-dessus des autres. Tyler finit par se lever avec prestance malgré ses gestes malhabiles, levant alors la tête en arrière pour recracher un léger nuage de fumée qui s'évapora sous la brise fraîche, un sourire aux lèvres.

    Shawn. - « Non, je te foutrai pas la paix Tyler. Est-ce que t'es conscient de ce que tu fais au moins ? T'as failli rompre la nuque à Colin Everett ! » fit-il d'une voix plus stricte sous le rire amusé de son aîné.

    Puis, de nouveau un pas : sans un mot de plus mais le regard durci, Shawn attrapa doucement le bras de son cadet, bien décidé à l'éloigner de la pente devenue dangereuse. Mais la violence enragée de Tyler redoubla, et d'un geste brusque il repoussa son cadet en arrière d'une telle force que ce dernier parvint à se stopper de peu au rebord de la falaise, entraînant quelques pierres qui chutèrent le long de la pente abrupte.

    FALLEN ANGEL. - « Oups, ça a failli. Jamais deux sans trois. »

    Nathanael, Colin, et à présent son propre frère. Pourtant cela arracha un rictus froidement amusé à Tyler tandis que Shawn semblait se remettre de ses émotions. Il déglutit difficilement, il avait beau être son frère, ce que l'on disait sur lui demeurait vrai ; à ses heures, il faisait froid dans le dos. Prompt à tenter de le comprendre, il n'en fallut pas beaucoup au Gryffondor pour reprendre son calme et sa compassion, avançant de quelques pas afin de s'éloigner du rebord, il plongea ses prunelles azurées dans les obsidiennes du sombre prince.

    Shawn. - « Tu n'es plus le même depuis la mort de Nathanael. Ca a dû... te choquer. Je ne sais pas. » murmura-t-il dans un souffle peiné et presqu'attendri.
    FALLEN ANGEL. - « Me choquer ? » dit alors l'arrogant sur un ton railleur et diablement amusé. « Enfin Viljhamur, veux-tu vraiment que je te raconte ce qui s'est passé ce jour là ? »

    Un autre rictus et il jeta son mégot à terre sous le regard inquiet de Shawn qui ne rétorqua rien. Tyler avait l'air si sûr de lui, un air triomphal sur son visage assombri, tant et si bien que le Gryffondor venait à peine de comprendre l'absurdité de sa réponse. L'aîné Carlson n'était pas peiné de cette perte, il en était au contraire terriblement fier. Etait-ce vraiment lui, ou ces drogues coulant dans ses veines qui le laissaient agir de la sorte, avec tant de perversité écoeurante ? Soudain plus sérieux, plantant son regard noir dans celui de son jeune frère avec plus d'intensité, la voix de Tyler se fit alors grave et basse.

    FALLEN ANGEL. - « Je l'ai regardé mourir sans rien faire, c'était fascinant. »
    Shawn. - « Tu ments. »
    FALLEN ANGEL. - « J'avais le choix. Le laisser agoniser ou le sauver de ces monstres. J'avais sa vie entre mes mains... »
    Shawn. - « ...C'est faux, tu t'es battu. Tu as voulu le sauver, et dans la bataille tu t'es ouvert le crâne... »
    FALLEN ANGEL. - « Tu ne comprends pas. Je le voyais mourir et tous deux savions que j'étais le seul à pouvoir le sauver. J'ai joué avec une vie. J'ai joué à être Dieu. »
    Shawn. - « Arrête tes conneries Tyler ! Tu as tenté de le sauver ! »
    FALLEN ANGEL. - « J'ai réalisé à quel point avoir la vie d'une personne entre les mains était grisant. Le choix de laisser vivre ou mourir. A douze ans. »
    Shawn. - « FERME LA ! »
    FALLEN ANGEL. - « Si c'était à refaire, je recommencerai sans remords. »
    Shawn. - « TU MENTS ! TU N'ES PAS UN MONSTRE ! »
    FALLEN ANGEL. - « Vraiment... Veux-tu que je te raconte l'histoire de la pauvre petite Gryffondor qui un jour s'égara dans les douches ? »

    La parole de trop. Face au sang froid écoeurant de son aîné, et porté par la colère, Shawn le poussa avec force en arrière. Un coup rendu par Tyler qui cette fois y alla encore plus fort : le Gryffondor trébucha, manquant de nouveau de peu de tomber dans le vide. Des cris retentirent alors : celui de quelques invités éméchés qui, attirés par la dispute entre les deux frères, étaient venus jouer les curieux. Deux d'entre eux s'interposèrent, la rage de l'aîné Carlson, décuplée par ces substnces hallucinogènes fit qu'il en fallut beaucoup pour qu'il n'abandonne le combat, à la demande des personnes présentes. Il se calma alors, la respiration saccadée et le regard fixé sur son propre frère qui essuya d'un revers de main un filet de sang coulant de la commissure de ses lèvres. Demain, le Gryffondor aura pardonné, et le sombre Prince aurait des remords. S'il pouvait faire du mal à beaucoup de personnes, sa famille demeurait néanmoins sacrée. Deux jeunes filles finirent par se caler dans les bras de Tyler en gloussant, lui sussurant alors d'aller faire un tour dans sa chambre. Et parce que son esprit ne répondait plus de rien, il oublia sa colère avant de faire demi-tour en compagnie des deux catins dans un sourire en coin.

    Effectivement, Shawn oublia tout le lendemain. Préférant mettre ces paroles horribles sur le compte de la débauche de son aîné qui pourtant ce soir là, s'était porté à quelques aveux qu'il avait trouvé amusants. Tous les génies possèdent une étincelle de folie. Mais le diable aussi, est un adepte de la frénésie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyler J. Carlson

avatar

Féminin nombre de messages : 43
age : 30
copyright : (c)laora & (c)lily
pseudo : fay
date d'inscription : 13/07/2009

Pensine
année du personnage: professeur de DCFM
animal:
notes:

MessageSujet: Re: in the mood for blood   Lun 13 Juil - 18:51

______________________________________________

Chapter Five ; From Russia ;
with love.




______________________________________________


      A quatre ans déjà je savais lire, à six ans je répétais les poèmes que je venais de survoler, à sept ans je jouais du piano, à neuf ans je m'intéressais à la théorie de Cramer, à dix-sept ans j'eus mes ASPICs avec mention exceptionnelle. A vingt-deux ans, je n'avais plus rien puisque n'avais pas appris les registres sentimentaux. Juste un brillant cerveau et un charisme fort, je n'avais encore jamais appris le vocabulaire des sentiments dans l'écrin de mon palpitant. La presse me surnommait avec enthousiasme "Jack l'éventreur", et leurs papiers se vendaient avec effervescence. Cela me faisait sourire. Mais plus encore, ce qui m'amusait était de savoir que jamais, l'on aurait de preuves suffisamment concrètes à mon égard, malgré ces mains souillées de sang.

      Tyler, extrait de son journal.






    Chercheur. - « Monsieur Carlson, vous travaillerez sur ce projet avec Monsieur Mephistos. »

    Des paroles profilées en russe, langue à la fois douce et chantante, alors que Tyler salua d'un signe de tête courtois l'homme lui faisant face ; un certain Merrick Mephistos. Bien plus âgé que lui déjà, car du haut de ses vingt-deux ans, Carlson faisait bien sûr partie des chercheurs les plus jeunes du Ministère sorcier anglais ; sa précocité intellectuelle lui avait fait bien vite gravir les échelons, et il travaillait sur une thèse ardue portant sur les analogies de la magie noire et de l'âme, sujet pointu qu'on lui avait attribué malgré son jeune âge. C'est ainsi que Tyler s'était rendu en Russie ; travaillant à l'université magique de Kiev pour le compte de son gouvernement magique anglais, corrompu jusqu'à la moëlle et dans lequel se livrait un guerre interne sans merci. Le sombre Carlson faisait partie de ces mages noirs s'infiltrant au sein du Gouvernement, mangemort redouté et pourtant encore inconnu, le grand public sorcier le connaissait sous le nom de "Jack l'Eventreur" quand personne ne connaissait le vrai visage de cet assassin aux moeurs cruelles dépouillant ses victimes de ses organes... et pourtant, déjà nombre de soupçons se portaient sur le jeune Carlson, si brillant mais à l'esprit si conditionné. Lui-même sang-mêlé, issu néanmoins d'une famille de sang pur jusqu'à ce que son père n'épouse une moldue, il n'avait jamais supporté ce sacrilège et avait renié sa propre mère, son propre sang, qui peu à peu sombrait dans la dépression, pauvre femme aimante qui voyait son aîné s'éloigner. Ainsi donc, après avoir brillament passé les concours ministériels après ses ASPICs, il était devenu chercheur de sortilèges, spécialisé en magie noire ; depuis le combat et la défaite de l'élu, le célèbre et vaillant Harry Potter, le gouvernement oeuvrait pour déceler les secrets de cette magie obscure, pour mieux la contrer. Ainsi donc, Carlson était partie en Russie afin de parfaire sa thèse des plus délicates, se devant de travailler alors pour de nombreux mois en compagnie d'un certain Mephistos.

    Merrick. - « Londonien ? » demanda son nouveau collègue afin d'installer les prémices d'une conversation relativement chaleureuse.
    THE RIPPER. - « Islandais. » rétorqua Tyler de sa voix suave non sans esquisser un sourire légèrement amical.
    Merrick. - « Je vois. L'Islande est un beau pays. »
    THE RIPPER. - « Il est vrai. Quoique trop paisible. »
    Merrick. - « Je pense que pour l'heure, les anglais vous envient votre petite île tranquille... Les guerres froides n'en finissent plus et la peur du mangemort nouveau est partout. »
    THE RIPPER. - « Il est légitime qu'ils aient peur. Les mangemorts n'en démordent jamais. »
    Merrick. - « Certes. Surtout après ces histoires courant sur ce Jack l'éventreur moderne... C'est étrange, mais il semblerait que ces meurtres immondes aient cessé depuis que vous avez quitté les terres anglaises, Mr Carlson. »
    THE RIPPER. - « Une accusation, Mr Mephistos ? » demanda-t-il dans un sourire carnassier et sombre.
    Merrick. - « Un constat.. Je ne juge jamais sans preuve. »
    THE RIPPER. - « Alors vous serez le premier anglais qui n'ait jamais jugé intelligement. »
    Merrick. - « C'est parce que je suis Norvégien. »

    Les deux collègues se mirent à rire, et alors commença le début d'une amitié certes pas des plus fusionnelles mais bien présente entre les deux collègues. Ces derniers passèrent des mois à finaliser leur projet en Russie, travaillant ardemment et toujours en binôme, l'un comme l'autre apportant ses connaissances pointues et son potentiel non négligeable. De fil en aiguille, les deux hommes se livraient peu à peu, du moins dans la limite du possible. Merrick commença à lui parler de sa fille tant aimée, quand Tyler lui confiait que sa soif de connaissance le poussait à se retrancher malgré lui dans des idéaux trop sombres. Et peu à peu, les chercheurs se lièrent d'amitié, prônant une confiance absolue bien qu'ils ignoraient encore beaucoup l'un de l'autre. Bientôt, Tyler révéla à Merrick l'existence d'un objet particulier qu'il avait en sa possession : le médaillon de Loki. Cedit médaillon était destiné à contenir les sentiments et le coeur d'une personne en son entier, son âme, en vérité ; et c'est ainsi que Tyler, par des sortilèges délicats et ardus, avait ainsi enfermé son âme dans ce médaillon qu'il portait toujours dans la poche interne de son veston. Ainsi enfermée, il ressentait les sentiments dans un moindre impact ; plus le médaillon se trouvait loin de lui, et moins il ressentait. Une énigme aux yeux de Merrick qui ne comprit pas de suite ce désir étrange d'être moins affectés par les sentiments, mais peu à peu, le collègue de Tyler en décela la réponse, grâce à de savantes recherches menées en cachette ; Tyler Carlson se trouvait être bel et bien le meurtrier aux crimes immondes dénommé Jack l'éventreur, et par la même très certainement mangemort. Aussi, le sombre jeune homme avait décidé d'enfermer son âme et ses sentiments, afin de frapper plus fort et sans remords ; ainsi il pouvait aller jusqu'à tuer ses propres proches sans une once de culpabilité ; grâce à ce médaillon, plus aucun obstacle ne l'empêcherait d'avancer. Et avec ses sentiments, c'était toute son humanité qui s'enfermait dans un bijou doré ; Tyler, peu à peu, finirait par se faire monstre. Conscient du danger que représentait alors ce bijou, Merrick était parvenu à mettre la main sur la clé dudit médaillon possédée elle aussi par Carlson, par ruse et stratagème, mais ne parvint jamais à mettre la main sur le fameux bijou, trop bien gardé par son possesseur. C'est ainsi donc que durant sa dernière semaine passée en Russie, Merrick se fit voleur pour le bien de son ami, bien qu'il ne parvint pas à mettre la main sur ce qu'il aurait voulu vraiment. Le jour même de son départ pour l'Angleterre donc, après deux années de collaboration intense, Tyler resté en Russie comprit ce jour là que sa précieuse clé gardée habituellement autour de son cou était factice, et que la véritable se tenait dans les mains de Merrick, parti alors pour l'Angleterre. Certes, il n'avait pas encore mis la main sur le bijou, mais il détenait un morceau important du puzzle de son âme, faisant alors entrer Carlson dans une colère noire fulgurante. Mais bien plus soucieux de récupérer son bien tout en faisant payer Merrick alors rendu en terre anglaise, Tyler préféra attendre afin de préparer sa sadique vengeance qui n'en démordrait pas.

    De nombreux mois passèrent, et enfin la thèse ardue terminée, le jeune homme rentra à son tour en Angleterre, nourrissant toujours sa vengeance acide. Et grâce à un réseau de contacts étendu, il put enfin retrouver la trace de sa précieuse clé ; gardée autour du cou de l'enfant de Merrick, scolarisée à Poudlard. Ainsi donc, l'ambitieux mangemort ne tarda guère à venir se présenter au directeur des lieux, se présentant alors comme un homme des plus charmants, courtois et bienveillants, il avança la thèse de magie noire qu'il venait de conclure pour le ministère, et se hâta de préciser qu'il aimerait ardemment enseigner les défenses contre les forces du mal à la nouvelle génération, puisque s'y connaissant fatalement dans cet art obscur... Alors même qu'il était mangemort, alors même qu'il était capable des crimes les plus immondes, alors même qu'il se présentait comme un charmant jeune homme propre sous tous rapports... Comme quoi, l'ironie est un excellent tonique sanguin...


Dernière édition par Tyler J. Carlson le Mar 14 Juil - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyler J. Carlson

avatar

Féminin nombre de messages : 43
age : 30
copyright : (c)laora & (c)lily
pseudo : fay
date d'inscription : 13/07/2009

Pensine
année du personnage: professeur de DCFM
animal:
notes:

MessageSujet: Re: in the mood for blood   Mar 14 Juil - 12:58

    Fiche finie. Je suis désolée, c'est atrocement long, diablement ennuyeux, fichtrement compliqué (ou pas XD J'espère que je me suis pas trop embrouillée dans le dernier paragraphe =/ )
    j'espère que ça conviendra, bonne chance pour la lecture, mwahaha =>
    (L)

    PS : j'aimerai pouvoir créditer les icons, mais étant rangées dans mon disque dur depuis un bail, j'ai perdu les noms des créateurs. Je tiens à créditer les icons de mon chapitre 5 qui sont les seules pour qui j'ai encore le nom du créateur, faites par zerovengeance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jewel Robinson

avatar

Féminin nombre de messages : 1044
age : 26
copyright : gwn
pseudo : insuline
humeur : dégoutée, et encore, c'est un euphémisme.
date d'inscription : 13/05/2008

Pensine
année du personnage: sixième année.
animal: Pégaze, un chartreux.
notes:

MessageSujet: Re: in the mood for blood   Mar 14 Juil - 16:26

    Bienvenue sur le forum Tyty (oui j'aurai bien dit Curly, mais ça pourrait nuire à ta réputation *o*) 20

    Alors alors, c'était en effet une fiche longue mais bien écrite et fascinante puisqu'on a envie de savoir jusqu'où ira le petit génie ! Ainsi donc, cette année Poudlard accueille - une fois de plus - un nouveau professeur de défense contre les forces du mal, et pas des moindres, que ses futurs élèves tremblent

    Je te souhaite de bien t'amuser ici, et évidemment, le poste de professeur te revient, je t'ajoute très bientôt tes accès de professeur et mangemort et on va aussi te créer une salle de cours (=
    Tu peux aussi poster une fiche de relations et de rp Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tyler J. Carlson

avatar

Féminin nombre de messages : 43
age : 30
copyright : (c)laora & (c)lily
pseudo : fay
date d'inscription : 13/07/2009

Pensine
année du personnage: professeur de DCFM
animal:
notes:

MessageSujet: Re: in the mood for blood   Mar 14 Juil - 16:30

merci <3
mais y a que toi qui peut m'appeler Curly 20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jewel Robinson

avatar

Féminin nombre de messages : 1044
age : 26
copyright : gwn
pseudo : insuline
humeur : dégoutée, et encore, c'est un euphémisme.
date d'inscription : 13/05/2008

Pensine
année du personnage: sixième année.
animal: Pégaze, un chartreux.
notes:

MessageSujet: Re: in the mood for blood   Mar 14 Juil - 17:16

    De rien !
    Ah alors si j'ai le droit je vais pas m'en priver I love you Curly c'est si mignon 20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: in the mood for blood   

Revenir en haut Aller en bas
 
in the mood for blood
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» [1500 pts] blood axes
» Liste Blood Ravens (BA) Cypher Table #3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hominum Revelio :: 

l'administration

 :: poudlard express :: sous le choixpeau
-
Sauter vers: